Traité de Lisbonne

S’inscrire à l’infolettre :

La Lettre de Jacky Henin

Publié le 14 décembre 2007

Le mini-traité européen ou la trahison de Nicolas Sarkozy !

Lors de la campagne électorale des présidentielles, Nicolas Sarkozy avait déclaré prendre acte du choix majoritaire des Français de rejeter le Traité constitutionnel européen. ... C’était raisonnable !

Il reconnaissait par ailleurs que les institutions européennes ne pouvaient rester en l’état. ... C’était de bon sens !

Monsieur Sarkozy proclamait et proclame toujours Urbi et Orbi que la mission dévolue à la Banque centrale européenne (BCE) favorise la spéculation et la rente et non l’emploi et la croissance. ... C’est fort bien !

Mais, là où le bât blesse, c’est que le Président de la République vient de négocier avec nos partenaires européens un mini traité qui en les dissimulant, reprend sur le fond toutes les dispositions néfastes de feu la Constitution européenne.

Malgré ses déclarations fracassantes à Paris, Sarkozy n’a même pas profité de cette négociation pour ouvrir le débat sur la mission et l’indépendance de la BCE.

Pourtant, c’était une occasion majeure de réviser le Traité de Maastricht qui définit le rôle et le fonctionnement de la BCE.


Pire, le mini-traité contient de nouvelles dispositions extrêmement inquiétantes pour l’avenir des peuples européens.

Les notions de sécurité intérieure et extérieure sont embrassées dans un très dangereux amalgame qui remet en cause les libertés individuelles et collectives, les plus fondamentales.

Dans le même registre, il a été introduit sous pression du gouvernement allemand un concept de solidarité européenne concernant la protection des approvisionnements énergétiques qui pourrait entraîner la France à être malgré elle dans une guerre.

Cerise sur le gâteau, Sarkozy, n’écoutant que son manque de courage politique, a décidé de faire adopter ce mini-traité uniquement par la voie parlementaire, privant le peuple français de toute expression démocratique.

C’est inacceptable ! C’est une trahison du peuple français !

Nul, fusse-t-il le Président de la République élu par 53% des citoyens, n’a le droit de déposséder le Peuple français du débat européen. Les principes présidant à la rédaction de tous nouveaux traités constitutionnels doivent être débattus et décidés par l’ensemble des peuples.

Seule la voie référendaire dans chaque Etat membre de l’Union européenne peut légitimer un tel texte. Pour ma part, j’ai la conviction profonde, que face aux défis sociaux, écologiques, énergétiques et démographiques de ce début de siècle, face aux enjeux de la révolution informationnelle, nous avons plus que jamais besoin d’Europe. Mais d’une Europe qui s’organise autour du juste échange et de la coopération.

Les peuples d’Europe ont besoin d’un véritable projet fondateur qui unifie ce continent autour d’objectifs de paix, de bien être, de sécurité sociale et de libre développement de tous.

Jacky Hénin, Député au Parlement Européen, Maire de Calais

Partenaires

‹
›

Recevoir l'infolettre :

Parti Communiste Français
Fédération du Nord

18 rue Inkermann
BP 1233 59000 Lille
Tél : 03.20.63.08.08