Groupe parlementaire :

S’inscrire à l’infolettre :

Article du NOUVEL OBSERVATEUR :

Publié le 21 juin 2007

NOUVEL OBSERVATEUR le 20.06.2007 à 17:01

Le PCF veut un groupe à partir de 10 députés

Les communistes demandent de constituer un groupe à l’Assemblée nationale avec 10 députés au lieu de 20, nombre actuellement fixé par le règlement de l’Assemblée, a déclaré mercredi 20 juin à la presse le président sortant du groupe Alain Bocquet.

"Le pluralisme doit s’exprimer dans cette assemblée et il serait bien qu’à partir de 10 députés il y ait la reconnaissance des sensibilités et des groupes",

a déclaré à la presse Alain Bocquet à l’issue de la première réunion des députés communistes suite aux législatives. Il a précisé qu’il fera la demande au nouveau président de l’Assemblée Nationale qui doit être élu mardi prochain. Le Parti radical de gauche (PRG), de son côté, a déjà fait une demande d’abaissement à 15 du seuil nécessaire à la constitution d’un groupe. Les communistes comptent 15 députés dans la nouvelle assemblée plus deux apparentés et le dissident Maxime Gremetz, contre 22 dans la précédente assemblée.

Quel degré d’ouverture ?

Alain Bocquet a indiqué que les élus communistes n’avaient pas encore tranché sur le degré d’ouverture d’un tel groupe. "Nous avons examiné les trois hypothèses : un groupe communiste ouvert à d’autres, un groupe à la gauche du PS et au pire un groupe technique" (non basé sur une plateforme politique. "On n’a pas tranché, la dominante c’est qu’il y ait un groupe à fondement communiste, mais ouvert", a résumé le député du Nord Il n’a pas exclu la possibilité d’un accord avec les députés Verts. "Avec les Verts, ce n’est pas exclu, on n’exclut rien du tout, on est ouvert à tout le monde", a-t-il dit. Alain Bocquet a indiqué qu’il était candidat à sa propre succession pour présider un groupe communiste. En attendant, les élus PCF l’ont désigné mercredi comme leur "délégué". La demande d’un groupe à partir de 10 députés vise à "garantir le pluralisme au sein de notre assemblée" car "il ne faut pas faire disparaître les identités", a, de son côté, déclaré Jean-Pierre Brard (app. PCF).

Partenaires

‹
›

Recevoir l'infolettre :

Parti Communiste Français
Fédération du Nord

18 rue Inkermann
BP 1233 59000 Lille
Tél : 03.20.63.08.08