S’inscrire à l’infolettre :

Le Député Georges Hage a adressé une lettre au président des Papillons Blancs de Douai où il donne son opinion sur la loi Handicap du 11 février 2005

Publié le 2 juin 2006

Georges Hage a écrit le 17 mai dernier au président des Papillons Blancs de Douai suite à la tenue d’un colloque sur le volet scolaire de la loi du 11 février 2005. Si le Député du Nord a salué l’initiative, il tenait à "pondérer l’enthousiasme dont on fait preuve plusieurs intervenants".

C’est à la société d’adapter l’environnement

Si la loi du 11 février 2005 "marque un pas en avant", on reste loin de la grande réforme annoncée par le Président de la République qui en avait fait un de ses "grands chantiers". "La montagne a accouché d’une souris" affirme le Député qui regrette que "le handicap demeure défini comme une déficience et donc une infirmité", ne renvoyant qu’à "l’aide sociale, l’assistance et, en conséquence, à la stigmatisation et la marginlalisatio". George Hage rappelle notamment que les associations réclamaient "qu’aucun revenu ne soit inférieur au SMIC, quand le gouvernement est demeuré sur le principe d’une aide d’assistance".

Partenaires

‹
›

Recevoir l'infolettre :

Parti Communiste Français
Fédération du Nord

18 rue Inkermann
BP 1233 59000 Lille
Tél : 03.20.63.08.08