Industrie ferroviaire Nord Eclair du 16 juin 2011

S’inscrire à l’infolettre :

Alain Bocquet : "L’industrie ferroviaire est sur le fil du rasoir"

Publié le 16 juin 2011

« L’industrie ferroviaire est sur le fil du rasoir » - Publié le jeudi 16 juin 2011

PROPOS RECUEILLIS PAR BRUNO RENOUL

La commission d’enquête parlementaire sur la situation de l’industrie ferroviaire, dont le poids dans la région est majeur, a rendu sa copie hier au président de l’Assemblée nationale, avec 25 propositions concrètes.


Détails avec le président de cette commission, le député PCF du Nord Alain Bocquet.



Quelle est, d’après l’enquête que vous avez menée, la situation des sous-traitants de l’industrie ferroviaire ?


>> Ils sont tous en difficulté. En France, on a trois gros sous-traitants, et le reste, c’est un millier de petites entreprises qui sont concentrées sur la production d’un seul produit. Ce qui les met en difficulté au moindre pépin. Il faut donc aller vers des grappes d’entreprises, et une de nos 25 préconisations est de créer un fonds de participation publique sur la recherche et le développement, sur le modèle de ce qui existe pour l’automobile. Y contribueraient l’État et les trois grands donneurs d’ordre que sont Alstom, Bombardier et Siemens.



Vous plaidez pour la création d’un géant européen du ferroviaire, une sorte d’« Airbus du ferroviaire », pourquoi cette idée ?

>> Il faut créer une filière ferroviaire structurée, alors qu’aujourd’hui, elle est sur le fil du rasoir. Or on ne peut le faire qu’au niveau européen. Plutôt que de se concurrencer entre eux, les trois gros constructeurs présents en Europe devraient s’unir pour faire face à la concurrence asiatique. Les Chinois ont rattrapé leur retard technologique et commencent déjà à participer à des appels d’offres.



Mais est-il possible de créer ce géant sans violer les règles européennes sur la concurrence ?


>> Non, mais il faudra les modifier. Et il faut une réciprocité entre nos règles et les règles asiatiques et américaines. Savez-vous que les marchés publics « ouverts » représentent 330 milliards d’euros en Europe, contre seulement 39 milliards aux USA et 20 milliards au Japon ? En Europe, on est un peu naïfs. Il faut réguler pour ne pas devoir faire face à une concurrence déloyale.



L’initiative de cette commission d’enquête provenait du PCF, mais le rapporteur était UMP. Y a-t-il eu consensus sur les conclusions ?


>> Le rapport que nous avons rendu a été voté à l’unanimité des membres de la mission, qui venaient de tous les partis, ce qui montre qu’il y a un consensus qui dépasse les clivages politiques. Il y a une prise de conscience que l’industrie en général et le ferroviaire en particulier devaient être sauvés et développés. Nous avons fourni un calendrier d’application de ces préconisations, on verra ce que le Parlement et le gouvernement vont en faire.
Tout va être désormais question de rapports de force.
’’


Partenaires

‹
›

Recevoir l'infolettre :

Parti Communiste Français
Fédération du Nord

18 rue Inkermann
BP 1233 59000 Lille
Tél : 03.20.63.08.08