Industries de l’acier

S’inscrire à l’infolettre :

Pour une politique publique industrielle

Publié le 28 janvier 2016

A la demande d’Alain Bocquet, une réunion de travail parlementaire a fait le point sur la situation des industries sidérurgiques et métallurgiques.


Les difficultés des industries sidérurgique et métallurgique, françaises et européennes, ont été au cœur d’une séance de travail parlementaire organisée le 13 janvier dernier à l’Assemblée nationale, à la demande d’Alain Bocquet et des députés communistes.

À l’ordre du jour, la situation des entreprises (d’ArcelorMittal à Vallourec, d’Asco Industries à Akers…) et le maintien des dizaines de milliers d’emplois qui en dépendent, notamment dans notre région Nord-Pas-de-Calais Picardie. Une région où l’industrie, tous secteurs confondus, n’a cessé de reculer passant de 40% des effectifs salariés globaux en 1975, à 15% en 2012 (315 000 emplois) ; et de près de 50% de la valeur ajoutée régionale en 1975, à moins de 17% en 2012 !

Représentants du patronat de la filière acier et du mouvement syndical ont donc été auditionnés par les députés le 13 janvier, avant que le ministre de l’Economie, Emmanuel Macron, ne réponde aux questions des parlementaires.

Ce débat intervenait pour faire un point d’étape, deux ans et demi après la publication du rapport d’Alain Bocquet, et des 26 propositions qui avaient été adoptées à l’unanimité par la Commission d’enquête de juillet 2013, et transmises au Gouvernement.

Des décisions sont entrées dans la vie depuis 2013, mais on reste encore loin du compte faute d’une véritable politique industrielle aux échelons national et européen ; et faute d’une remise en cause d’orientations économiques et financières qui, à l’échelle mondiale, nourrissent l’approfondissement de la crise et le ralentissement de la croissance.

Légitimement contestées par l’ensemble des acteurs de la filière sidérurgique, les exportations chinoises de surproductions d’aciers vers l’Europe, appellent la mise en œuvre urgente de dispositions douanières. « L’Europe n’est pas protectionniste. Elle gagnerait à le devenir » soulignait le 13 janvier Gwénaël Le Dilly, expert économique rejoint par Philippe Verbecke, représentant national de la sidérurgie CGT, pour lequel les importations chinoises en Europe, fortement mises en avant par la Fédération patronale de l’acier, n’expliquent cependant pas tout.

Une absence de volontarisme industriel

Ces dernières années : « un appel d’air a été créé avec des réductions de capacités de production sidérurgique européennes, au-delà de la raison. On a fermé les hauts-fourneaux de Liège, de Florange et aujourd’hui, un site comme ArcelorMittal Dunkerque ne sait pas assurer ce qu’il a à faire ! »

Soulignées par Alain Bocquet, les questions de formation des jeunes, de préservation et de transmission des compétences, des métiers et des savoir-faire au sein des entreprises, sont également portées par la CGT et le mouvement syndical. « On a subi une réduction continue de la courbe des emplois et des compétences. Après le plan de départs volontaires de 2009-2010, dans un site comme Dunkerque, on est allé rechercher des retraités pour du travail à la mission, parce que la chaîne des compétences a été cassée » par ces politiques liquidatrices de l’emploi conduites à l’intérieur des groupes donneurs d’ordre.

Le débat organisé à l’Assemblée nationale a permis aussi de rappeler devant le ministre de l’Economie l’effort insuffisant en matière de recherche-développement, l’urgence de constituer une véritable filière de l’acier, la nécessité pour la France de faire pression au plan européen pour défendre les marchés et conforter nos atouts… Bref, d’impulser des décisions permettant de répondre plus efficacement qu’aujourd’hui, aux préconisations que mettait en avant le rapport d’Alain Bocquet de 2013 pour « maintenir et moderniser une filière liquide de fabrication sidérurgique complète en France » capable d’assurer « la sécurisation d’approvisionnement des activités de transformation en aval » : automobile, aéronautique, construction travaux publics, transports, énergie nucléaire… La filière acier est au cœur de ces enjeux !

Quelques photos :

Partenaires

‹
›

Recevoir l'infolettre :

Parti Communiste Français
Fédération du Nord

18 rue Inkermann
BP 1233 59000 Lille
Tél : 03.20.63.08.08