SNCF FRET

S’inscrire à l’infolettre :

Communiqué de Jean-Jacques Candelier, Député du Nord

Publié le 18 janvier 2008

Contact : jjcandelier@assemblee-nationale.fr Tél : 03 27 98 82 21

La SNCF désire supprimer 1 500 postes dans son projet de budget 2008. Bien entendu, comme c’est la règle désormais, la brutalité de la casse de l’emploi est atténuée par le fait que nous n’aurions à faire « qu’à de simples suppressions de postes, sans licenciement », comme le précise la direction. En réalité, c’est un coup dur supplémentaire pour la situation de l’emploi dans notre pays : la casse de l’emploi continue, même dans les entreprises publiques florissantes.

D’ailleurs, cette décision est à mettre en relation avec les craintes concernant la suppression de 6 000 emplois dans le fret par la compagnie ferroviaire, couplés, - comme si cela ne suffisait pas ! - d’un éventuel allongement du temps de travail pour les cheminots.

Cette approche est encore dramatique eu égard aux objectifs du fret en France : Aujourd’hui, chacun sait pertinemment que le fret ferroviaire a un rôle majeur à jouer dans la lutte contre la pollution et le réchauffement climatique.

Dans ce contexte, les 1 500 postes supprimés vont cruellement manquer. Faut-il encore rappeler la suppression de 262 gares dédiées au fret marchandises depuis la fin de l’année dernière, chiffre qui se porterait à 400 d’ici la fin d’année ? J’appelle donc le Gouvernement, au cours du Conseil d’Administration de la SNCF du 13 février, à mettre fin au « jeu de massacre social et environnemental », et à enfin engager une politique du fret en relation avec les objectifs annoncés en grande pompe au cours du Grenelle de l’environnement.

Partenaires

‹
›

Recevoir l'infolettre :

Parti Communiste Français
Fédération du Nord

18 rue Inkermann
BP 1233 59000 Lille
Tél : 03.20.63.08.08