Exonération de taxe professionnelle

S’inscrire à l’infolettre :

Intervention de Jean-Jacques Candelier

Publié le 24 octobre 2008

Jean-Jacques Candelier - Député du Nord - Président de la Communauté de Communes Cœur d’Ostrevent

Communiqué, le 23 octobre 2008

Exonération de taxe professionnelle : la « refondation du capitalisme » est sur de mauvais rails !

Depuis plus de 20 ans, de réformes en réformes, les Gouvernements détaxent toujours plus le capital. Aujourd’hui, le Président de la République annonce que tous les nouveaux investissements industriels réalisés seront exonérés à 100 % de taxe professionnelle (TP) jusqu’au 1er janvier 2010. Cette décision fait suite au plafonnement à 3,5 % de la valeur ajoutée, à la réduction pour embauche et investissement et à la disparition pure et simple de la part salaire.


Après les déclarations sur la « refondation du capitalisme », c’est bien la même politique libérale qui continue, sous prétexte de relancer l’investissement !

En réalité, en pleine crise économique, les entreprises n’ont aucune envie d’investir, et ce n’est sûrement pas la TP qui les en empêche ! Tout au contraire, les collectivités et leurs groupements seront pénalisés. Or ce sont ces deniers qui assurent 75 % de l’investissement public de notre pays.

Et comme il est à craindre que la compensation de l’Etat soit théorique, puisque coûtant 1 milliard d’euros au budget, ce nouvel étranglement financier pèsera très lourd sur la croissance et les services publics, avec le risque que les ménages soient à nouveau pressurés pour compenser. Je propose tout le contraire de cette politique historique d’exonération complètement inefficace.

Pourquoi ne pas faire basculer la taxe d’habitation vers une TP profondément réformée, élargie dans son assiette aux capitaux financiers, qui seraient taxés à 0,3 % ou 0,5 % ?

Cette « refonte », même minime du capitalisme, aurait l’avantage d’augmenter le rendement de la taxe, avec plus 20 milliards d’euros attendus, et pénaliserait les entreprises qui font des placements financiers et de la spéculation, responsables de la crise financière.

Si Nicolas Sarkozy s’est interrogé sur l’attitude des fonctionnaires qui ont récemment manifesté, se demandant « s’ils se rendent compte de la gravité de la crise », je lui retourne sa remarque avec son exonération de TP complètement inadaptée à la crise économique et financière dont il est le premier responsable.

Partenaires

‹
›

Recevoir l'infolettre :

Parti Communiste Français
Fédération du Nord

18 rue Inkermann
BP 1233 59000 Lille
Tél : 03.20.63.08.08