COMMUNIQUÉ DE FABIEN THIÉMÉ

S’inscrire à l’infolettre :

Récupération sur succession pour l’APA ... inacceptable !

Publié le 14 décembre 2007

Un nouveau coup dur est porté à nos retraités et à nos aînés avec l’amendement adopté hier visant à introduire, pour les sommes versées au titre de l’APA, la récupération sur la succession du bénéficiaire pour la partie de l’actif net successoral qui dépasse 100 000 euros.


Cette décision est inacceptable tant elle vient une fois de plus pénaliser des femmes et des hommes qui ont pourtant grandement contribué à l’essor de notre pays.

Elle est d’autant plus inacceptable qu’elle fait suite au souhait exprimé il y a quelques mois par le Président de la République, alors candidat à l’élection, de faire de la question de la prise en charge de la dépendance un véritable enjeu de société en affirmant vouloir créer un 5ème risque de sécurité sociale.

Additionnée aux franchises médicales, à la faiblesse du pouvoir d’achat de nos aînés, à l’insuffisance d’établissements pour personnes âgées dépendantes, elle apparaît comme étant une véritable provocation et illustre combien le Gouvernement entend poursuivre sa politique qu’il convient de qualifier d’antisociale.

Cette mesure risque de dénaturer le caractère universel de l’APA, allocation accessible à tous sans critère de revenu, en assimilant celle-ci à l’aide sociale pour les plus démunis plutôt qu’à un dispositif visant à accompagner la perte d’autonomie.

Pire, elle risque, comme ce fut le cas pour la Prestation Spécifique Dépendance, de dissuader de nombreux bénéficiaires potentiels, ceux-ci préférant ne pas pénaliser leurs enfants et petits-enfants.

Or, l’argent existe pour mener une autre politique à l’image des 16 milliards d’euros injustement offerts aux plus fortunés, de l’explosion des revenus financiers ou encore des stock-options qui, rappelons-le, échappent à toute cotisation sociale.

Mais visiblement ce Gouvernement ne l’entend pas de la sorte et persiste à vouloir défaire tout ce qui fait la richesse de notre Pays, les conditions de vie et l’accompagnement de nos aînés en étant une des branches essentielles.

C’est pourquoi, dans ce contexte et en ma qualité de Vice-Président en charge des Personnes Agées, j’estime que cet amendement doit être immédiatement retiré, comme le demandent d’ores-et-déjà les principales fédérations du secteur de l’aide à domicile et comme l’a exprimé Pascal Champvert, président de l’association des directeurs d’établissements et services pour personnes âgées.

L’heure est au rassemblement le plus large pour faire entendre la voix de nos aînés et de la justice sociale.

Lille, le 12 décembre 2007.

Partenaires

‹
›

Recevoir l'infolettre :

Parti Communiste Français
Fédération du Nord

18 rue Inkermann
BP 1233 59000 Lille
Tél : 03.20.63.08.08