Conseil Général

S’inscrire à l’infolettre :

Séance plénière 14 octobre 2013 Fabien thiémé intervient

Publié le 15 octobre 2013

SEANCE PLENIERE DU CONSEIL GENERAL DU 14 OCTOBRE 2013 QUESTION D’ACTUALITE DE FABIEN THIEME

Monsieur le Président, Cher(e)s Collègues,

Le secteur automobile est dans la tourmente et aujourd’hui l’usine PSA de Trith Saint Léger est dans l’œil du cyclone.

Alors que P.S.A engrange, depuis dix ans, 10 milliards d’euros de bénéfices et supprime plus de 6 000 emplois en Europe, l’information nous parvient de l’abandon de la production d’une boite de vitesses nouvelle génération à Trith Saint Léger, au profit de l’Inde ou du Brésil.

Cette opération, chiffrée à 220 millions d’euros, prévoyait la création de près de 500 d’emplois dès 2014.

Ce choix de délocalisation est scandaleux. Il pose avec force la question de la mondialisation et, plus encore, celle de la construction européenne.


SEANCE PLENIERE DU CONSEIL GENERAL DU 14 OCTOBRE 2013 QUESTION D’ACTUALITE DE FABIEN THIEME

Monsieur le Président, Cher(e)s Collègues,

Le secteur automobile est dans la tourmente et aujourd’hui l’usine PSA de Trith Saint Léger est dans l’œil du cyclone.

Alors que P.S.A engrange, depuis dix ans, 10 milliards d’euros de bénéfices et supprime plus de 6 000 emplois en Europe, l’information nous parvient de l’abandon de la production d’une boite de vitesses nouvelle génération à Trith Saint Léger, au profit de l’Inde ou du Brésil.

Cette opération, chiffrée à 220 millions d’euros, prévoyait la création de près de 500 d’emplois dès 2014.

Ce choix de délocalisation est scandaleux. Il pose avec force la question de la mondialisation et, plus encore, celle de la construction européenne.

Il est d’autant plus scandaleux que PSA a bénéficié et continue de bénéficier du soutien public : terrains vendus à l’euro symbolique, voieries et assainissement pris en charge par la commune comme le rappelle son Maire, Norbert Jessus, ceci sans oublier les fonds apportés par le Département et la Porte du Hainaut, présidée par Alain Bocquet, pour les infrastructures routières.

Ces efforts ont été réalisés parce que ce projet représentait un débouché légitime et bienvenu.

A travers le cas de PSA, ce sont toutes les entreprises du secteur, les équipementiers et les sous-traitants qui sont concernés, dans un contexte où le secteur automobile est passé de 57 500 à moins de 48000 salariés en quelques années.

Après la liquidation de notre sidérurgie, les mobilisations ont permis l’enracinement de la construction automobile dans le Valenciennois.

Notre région a besoin d’une réelle politique industrielle riche, moderne, diversifiée, répondant aux exigences de l’environnement et participant à l’avenir de nos populations.

Elle dispose pour cela de salariés au savoir-faire mondialement reconnu.

Pour expliquer les suppressions d’emplois auxquelles nous assistons aujourd’hui, les prétextes fallacieux ne manquent pas. En réalité, les groupes qui licencient ne sont pas des entreprises en difficulté. Leurs bénéfices et profits sont confortables, les dividendes qu’ils versent à leurs actionnaires en croissance constante.

La pérennité du site de Trith est possible. Le projet de la boite de vitesse manuelle à six rapports doit être mené à terme. Un prototype est actuellement à l’essai, la décision finale doit être connue en janvier 2014. Dans l’attente, les salariés vont être soumis à un nouveau contrat social avec le gel des salaires et la flexibilité en prime.

Nous avons tous le devoir de défendre l’emploi et l’industrie de notre département. Des moyens mis à disposition, par l’Etat, au groupe constructeur n’ont pas fait défaut ces dernières années, c’est pourquoi nous sommes indignés de la décision du groupe d’abandonner la production locale au bénéfice de l’étranger !

Aussi, Monsieur le Président, je réaffirme avec force la volonté des élus locaux, des employés du groupe et des populations de voir assurer le maintien et le développement de P. S. A. dans le Valenciennois, de sauvegarder les emplois et je demande, en ce sens, le soutien de notre assemblée.

Partenaires

‹
›

Recevoir l'infolettre :

Parti Communiste Français
Fédération du Nord

18 rue Inkermann
BP 1233 59000 Lille
Tél : 03.20.63.08.08