Conseil Général :

S’inscrire à l’infolettre :

Charles Beauchamp : Question d’actualité sur le secteur automobile

Publié le 6 mars 2009

CONSEIL GENERAL DU NORD- GROUPE COMMUNISTE- QUESTION D’ACTUALITE SUR LA SITUATION DU SECTEUR AUTOMOBILE POSEE PAR CHARLES BEAUCHAMP

Monsieur le Président, Chers Collègues,

En cette période de crise du capitalisme financier les jours se suivent et se ressemblent, malheureusement !

Il n’y a en effet pas une journée où la presse régionale ne se fait l’écho des effets dramatiques de la crise dans l’ensemble du secteur automobile. Notre région employant, je le rappelle, 37000 salariés pour ce seul secteur d’activité.

Les grands groupes de l’automobile ne sont plus les seuls à être touchés par la crise du capitalisme, les conséquences désastreuses rejaillissent aussi sur les équipementiers. Toute la profession défend l’emploi et l’outil de travail. Elle l’a fortement exprimé le 18 décembre dernier à Douai, mais aussi le 29 janvier partout dans notre pays.

17 février 2009

Elle le refera encore le 19 février prochain à Valenciennes mais aussi le 19 mars où les militants et élus communistes seront toujours aux côtés des salariés car après les périodes imposées de chômage technique, place désormais aux licenciements. Qu’ils soient déguisés en « départs volontaires » ou pas, le résultat est le même : pendant que les salariés paient la crise, le patronat continue d’engraisser les actionnaires en leur redistribuant les dividendes. Une situation d’autant plus scandaleuse que les deux plus grands constructeurs français Renault et PSA avec la SMAN, Sevelnord, MCA, etc… viennent de recevoir plus de 6 milliards d’euros par le gouvernement dans le cadre d’un plan de soutien annoncé la semaine dernière. Or les engagements pris par ces mêmes constructeurs ont été très vite balayés d’un revers de manche puisque deux jours plus tard PSA indiquait que 2009 verrait le départ de 11000 salariés à travers le monde, dont prés de 7000 en France. Qu’advient-il alors des promesses de n’engager ni plan social ni délocalisation pour l’année à venir ? Les départs volontaires sont bel et bien des licenciements déguisés !

Souvenons-nous également des déclarations faites par ces mêmes constructeurs lorsqu’ils ont décidé de construire des véhicules à bas prix à l’étranger, et qui devaient être uniquement destinés aux populations de ces pays. A l’époque déjà nous avions dénoncé ces manœuvres de délocalisations déguisées !

La filière automobile étant le premier secteur d’activité pour notre Département, le groupe communiste exige des garanties sur les mesures pour lesquels les constructeurs se sont engagés. Il en va de l’avenir de notre population !

La baisse du pouvoir d’achat, la hausse de la précarité qui se propagent dans toutes les couches de notre société ne sont que le résultat de politiques gouvernementales aux ordres du MEDEF. Et maintenant voilà que Nicolas SARKOZY et le MEDEF demandent aux habitants de notre Département, comme à l’ensemble des Français d’ailleurs, de se serrer la ceinture pour payer la crise de ce capitalisme. Trop c’est trop !

Au contraire il est grand temps de prendre immédiatement des mesures pour maintenir le revenu de ces centaines de milliers de salariés. Le groupe communiste invite chacune et chacun d’entre vous à relayer la proposition de loi de notre Député Alain Bocquet visant à affecter les dividendes des entreprises à la garantie de l’intégralité des salaires des personnels subissant des périodes de chômage partiel. 1 % des dividendes des actionnaires de Renault suffiraient à maintenir le salaire intégral des 20 000 employés du constructeur, concernés par le chômage technique. Il en va de même pour le groupe PSA-Citroën qui a enregistré une multiplication par cinq de ses profits entre 2006 et 2007 pour atteindre 885 millions d’euros.

Parce que nous voulons des garanties dans l’application des mesures annoncées par Nicolas SARKOZY, notamment pour le maintien de l’emploi, nous vous proposons de nous rassembler autour de la motion suivante :

MOTION POUR LA CREATION D’UNE COMMISSION DE CONTROLE DES FONDS PUBLICS DEPOSEE PAR LE GROUPE COMMUNISTE

_Considérant l’importance de l’activité automobile dans notre Département,

_Considérant que les constructeurs automobiles se sont engagés à ne plus délocaliser leurs entreprises, à ne plus fermer aucune usine pendant 5ans, à n’engager aucun plan social pour l’année 2009, à modérer les dividendes des actionnaires en échange des aides publiques contractées dans le cadre du « plan automobile » présenté par le Président de la République,

_Considérant que les aides publiques allouées par l’Etat aux entreprises automobiles, comme aux autres secteurs d’activité, doivent être utilisées en faveur des salariés afin de sauvegarder leurs emplois,

Nous demandons au Préfet de créer une Commission de Contrôle des Fonds Publics pour s’assurer que l’argent versé aille pour la pérennité de l’emploi de l’automobile, de la métallurgie et des équipementiers, et notamment dans notre Département. Cette commission réunirait ainsi le Préfet, les représentants de l’industrie, les représentants des salariés et les élus.

Partenaires

‹
›

Recevoir l'infolettre :

Parti Communiste Français
Fédération du Nord

18 rue Inkermann
BP 1233 59000 Lille
Tél : 03.20.63.08.08