Accueil   >   Actions des élus   >   Municipalités   >   Dunkerque

Dunkerque

S’inscrire à l’infolettre :

Les communistes n’avalent pas l’eau privatisée

Publié le 14 avril 2006

La gestion de la dernière station d’épuration publique du Dunkerquois a été déléguée le 6 avril dernier à la Lyonnaise des Eaux. Un choix que dénoncent les élus commustes.

La Communauté Urbaine de Dunkerque a décidé le 6 avril dernier de confier la gestion de la station d’épuration de Coudekerque-Branche à la Lyonnaise des Eaux. La dernière étape d’un processus de privatisation entamé en 1992 et soutenu par tous les groupes politiques de l’époque à l’exception des communistes. Ceux-ci s’étaient alors battus pour que l’exonération des familles en difficulté soit maintenue. “ Il n’empêche qu’en quinze ans, le prix de l’eau a été multiplié par deux ” dénonce Didier Liennart, élu communautaire PCF. Les communistes se sont donc opposés à la mise en délégation du dernier établissement public de l’eau sur le Dunkerquois et ont réitéré leur demande d’un audit de la gestion de l’eau. Le mode de facturation de l’assainissement et de la distribution de l’eau potable est en effet très opaque. “ Les éléments arrivent petit à petit, nous avons enfin appris que la marge de profit de la Lyonnaise avait été négociée à 8% mais nous n’avons aucun moyen de la vérifier ” explique Didier Liennart. Certains éléments avancés par le syndicat mixte pour l’alimentation en eau de la région de Dunkerque permettent d’expliquer que le coût de l’eau puisse y être plus élevé qu’ailleurs. Avec 3,50 euros par mètre cube, celui-ci reste quand même largement supérieur aux chiffres publiés en février 2006 par le magazine Que Choisir pour des agglomérations de taille similaire : de 2 euros pour Angers à 2,63 euros pour Brest.

Prix multiplié par 2 en 15 ans

Un flou que les élus communistes auraient voulu voir lever avant toute nouvelle délégation de service public, d’autant plus que le coût envisagé de la rénovation de la station d’épuration est de 17,4 millions d’euros. “ La clarté que nous exigeons semble énerver particulièrement Michel Delebarre, (président de la CUD, ndlr), ce doit être parce que nous mettons le doigt là où ça fait mal ” poursuit Didier Liennart. S’ils réclament toujours un audit complet de la gestion de l’eau, les militants communistes font également signer une pétition demandant la réintégration de la gestion de l’eau au sein d’une régie publique. Il s’appuie notamment sur l’appel de Varages “ pour le service public de l’eau potable en France ” (1) signé par de nombreux élus PC, Verts et PS dont Michel Vauzelle, président de la région PACA.

1) L’appel est disponible sur plusieurs sites internet dont http://www.france-libertes.fr

Partenaires

‹
›

Recevoir l'infolettre :

Parti Communiste Français
Fédération du Nord

18 rue Inkermann
BP 1233 59000 Lille
Tél : 03.20.63.08.08