Accueil   >   Actions des élus   >   Municipalités   >   Marly   >   Fabien Thiémé

SITUATION DE VALDUNES :

S’inscrire à l’infolettre :

Fabien Thièmè communique : LES COMMANDES PUBLIQUES DE LA SNCF DOIVENT ETRE REALISEES EN FRANCE

Publié le 18 octobre 2013

LES COMMANDES PUBLIQUES DE LA SNCF DOIVENT ETRE REALISEES EN FRANCE

Un plan de sauvegarde de l’emploi au sein de l’entreprise Valdunes, entreprise sous-traitante spécialisée dans la fabrication de roues et d’essieux a été annoncé. Un administrateur a été nommé pour six mois afin de surveiller l’activité durant la procédure.

En début d’année, Valdunes a perdu une partie du marché de la SNCF. En effet, la SNCF, alors qu’elle commandait auparavant 18 000 pièces, a fait le choix cette année de ne commander que 12 000 pièces à Valdunes et d’opter pour la République Tchèque pour les 6 000 restantes.

C’est inacceptable.

A cette occasion, j’ai saisi :

  • Monsieur Arnaud MONTEBOURG, Ministre du Redressement productif
  • Monsieur Frédéric CUVILLIER, Ministre des Transports

afin que les commandes publiques de la SNCF soient réalisées en France.


Monsieur Arnaud MONTEBOURG - Ministre du Redressement productif

Monsieur le Ministre,

Le secteur ferroviaire est particulièrement crucial dans le Nord-Pas-de-Calais, première région ferroviaire française. Il représente 10 000 emplois et un milliard d’euros de chiffre d’affaires. Sur ces 10 000 emplois, 8 000 sont concentrés dans le Valenciennois.

Le Valenciennois, capitale du ferroviaire, dispose d’atouts majeurs avec le pôle de compétitivité I-Trans, l’Agence ferroviaire européenne et le projet Railenium. C’est également notre Université, technopôle axé sur les transports, atout pour l’innovation et la recherche dans le cadre de la fabrication de produits nouveaux pour la France et le monde.

Ce secteur traverse cependant d’importantes difficultés et de nombreux salariés sont aujourd’hui particulièrement inquiets.

Cette inquiétude s’est vue une nouvelle fois renforcée avec l’annonce d’un plan de sauvegarde de l’emploi au sein de l’entreprise Valdunes, entreprise sous-traitante spécialisée dans la fabrication de roues et d’essieux. Un administrateur a été nommé pour six mois afin de surveiller l’activité durant la procédure.

En début d’année, Valdunes a perdu une partie du marché de la SNCF. En effet, la SNCF, alors qu’elle commandait auparavant 18 000 pièces, a fait le choix cette année de ne commander que 12 000 pièces à Valdunes et d’opter pour la République Tchèque pour les 6 000 restantes.

Il est purement et simplement inacceptable que l’argent public, celui des familles et des usagers, conduise à des délocalisations et pertes d’emploi, que ce soit dans les groupes qui obtiennent ces commandes ou alors, en bout de course, dans les entreprises sous-traitantes.

Faut-il en effet rappeler que 80 % du transport ferroviaire en France est financé par l’argent public, celui des contribuables.

Nos salariés au savoir-faire mondialement reconnu et les demandeurs d’emploi, à commencer par les jeunes, subissent avec force les conséquences de ces délocalisations et du manque de créations d’emplois, ceci alors même que le taux de chômage dans le Valenciennois est passé de 11 à 17%.

Monsieur le Ministre, il convient de mesurer l’urgence de la situation. Les commandes publiques de la SNCF doivent être réalisées en France et il est grand temps d’agir en ce sens.

Valdunes n’est pas un cas isolé. En effet, cela fait maintenant plusieurs années que nous assistons, tant chez Bombardier qu’Alstom et les sous-traitants, à de telles délocalisations et que nous constatons que les commandes, en comparaison de leur importance, ne profitent que trop peu au développement de l’emploi local et à l’amélioration des salaires.

Pour ma part, je propose que soit insérée, dans les commandes publiques auprès d’entreprises privées, une clause prévoyant des coopérations franco-françaises.

Seule une telle clause permettrait de stopper ces délocalisations qui, d’année en année, ne cessent de se multiplier et viennent faire obstacle à une véritable relance de notre activité économique et sociale.

Dans l’attente de vous lire et vous en souhaitant bonne réception,

Je vous prie de croire, Monsieur le Ministre, en l’assurance de ma haute considération.

Fabien THIĖMĖ - Vice-Président du Conseil Général - Maire de Marly

Partenaires

‹
›

Recevoir l'infolettre :

Parti Communiste Français
Fédération du Nord

18 rue Inkermann
BP 1233 59000 Lille
Tél : 03.20.63.08.08