Accueil   >   Actions des élus   >   Municipalités   >   Marly   >   Fabien Thiémé
S’inscrire à l’infolettre :

Drame : ils laissent 9 enfants derrière eux, Marly lance un appel à la solidarité

Publié le 30 juillet 2014

<http://fabienthieme2008.elunet.fr/p...>Le 31 mai, un dramatique accident de la route coûtait la vie à un couple et leur fils de quatre ans, tandis que leur fille de six ans était grièvement blessée. Originaire de Marly, cette famille s’apprêtait à s’installer dans les environs de Pau. Et c’est durant leur déménagement, à quelques kilomètres de l’arrivée, que le drame s’est produit. Le couple laisse derrière lui neuf enfants, dont quatre mineurs. La Ville de Marly lance donc un appel à la solidarité pour les aider à faire face aux difficultés financières qui s’annoncent…

Difficile pour Christine Monfort-Garde d’évoquer le terrible accident qui a coûté la vie à sa sœur, Sylvie Bayeuil, qui avait 50 ans. Ainsi qu’à son mari Yves, âgé de 49 ans et leur petit garçon de quatre ans et demi, Mackylian. Originaire du Pas-de-Calais, la famille Bayeuil avait vécu durant une quinzaine d’années (entre 1985 et les années 2000) sur Marly. « Puis ils sont partis dans l’Est de la France pour le travail, poursuit Christine. Et ils en avaient retrouvé sur le secteur de Pau. »

C’est la raison pour laquelle le couple et trois de ses enfants étaient en train de déménager lorsque le drame s’est produit. Et c’est à Salies-de-Béarn, à quelques kilomètres de l’arrivée, que l’accident s’est produit. Un accident qui a donc coûté la vie au couple et à leur petit garçon. L’une des fillettes, âgée de dix ans, s’en sortait avec des blessures légères, tandis que sa sœur Zeliya, âgée de six ans, était grièvement blessée. Hospitalisée à présent à Valenciennes, « elle est sortie d’affaire, elle se remet bien, ça va mieux », explique sa tante Séverine Garde.

Le couple, qui a été inhumé lundi au columbarium de Marly, laisse aujourd’hui neuf enfants derrière lui, dont quatre mineurs. « Et les jeunes ont besoin d’aide pour régler les funérailles. Ils ne savent pas comment ils vont gérer le paiement, poursuit la famille qui s’est adressée au Maire de Marly. Il nous a donné l’autorisation pour le columbarium, car on voulait qu’ils restent près de nous. Et il nous a prêté une salle pour qu’on puisse accueillir toute la famille après l’enterrement. »

Au-delà des funérailles, les enfants vont aussi devoir faire face à de multiples frais pour rapatrier les affaires de la famille depuis Pau et la Moselle. Mais pour régler les frais liés à l’hospitalisation de Zeliya, dont le montant craint d’être élevé, puisque la petite a subi sept opérations lorsqu’elle était à l’hôpital de Bordeaux.

Comment aider cette famille ? Financièrement : Vous pouvez bien sûr adresser un don financier à la famille en passant par Christine Monfort-Garde (2/48 place des Myosotis 59 770 Marly 03.27.25.26.77) ou par le CCAS de la Ville de Marly.

Cet argent servira à régler les frais de funérailles qui s’élèvent à près de 7 000 €. Mais aussi, tous les allers-retours que la fratrie devra faire pour rapatrier les affaires des enfants depuis Pau et la Moselle. L’argent servira aussi à aider la fratrie à régler les frais d’hospitalisation de la petite Zeliya, l’hôpital de Bordeaux leur ayant indiqué que c’était à eux qu’il comptait envoyer la facture. Aide matérielle : Au-delà de l’aspect financier, les affaires des mineurs n’ont pas encore été rapatriées dans le Nord. « Cela sera fait au fur et à mesure ».

Des vêtements pour petites filles de six à douze ans seraient donc les bienvenus. Mais aussi des jouets ou des jeux de sociétés pour ces « deux petites filles modèles. La plus petite adore la chanteuse Tal, et l’univers d’Hello Kitty, tandis que sa grande sœur Cinderella, qui fera sa rentrée en CM2, aime beaucoup l’univers des princesses et les palettes de maquillage ».

Une fois que la résidence des petites aura définitivement été fixée par la justice, du matériel sera nécessaire pour leur aménager une chambre. Armoire ou penderie pourraient donc être utiles. Tout comme un sommier, un matelas, un lit, des couettes ou même de la peinture. « En fait, tout ce qui peut servir pour aménager une chambre de petite fille », complète la famille.

Partenaires

‹
›

Recevoir l'infolettre :

Parti Communiste Français
Fédération du Nord

18 rue Inkermann
BP 1233 59000 Lille
Tél : 03.20.63.08.08