Accueil   >   Actualité

Venue de Roselyne Bachelot

S’inscrire à l’infolettre :

1er... en commençant par la fin

Publié le 29 septembre 2008

Madame la Ministre,

Le Nord Pas de Calais est la région où l’espérance de vie est la plus faible de France. Tous les ans, il y a 6 600 décès de plus dans notre région rapport à la moyenne nationale. De même l’espérance de vie à la naissance dans le Nord Pas de Calais est la plus faible du pays. Ces inégalités, parmi d’autres, figurent dans l’Atlas régional de la Santé réalisé par votre ministère pour l’année 2008. Ce document montre d’ailleurs que les difficultés sont encore plus fortes dans les arrondissements du bassin minier, dont le Valenciennois. Ici, les décès liés aux maladies cardiovasculaires, au diabète, à l’alcoolisme sont plus élevés que dans le reste de la Région.


1ère région de France pour son taux de chômage, 2ème pour le nombre de personnes bénéficiaires de la CMU, bien au dessus de la moyenne nationale pour le nombre de personnes recevant l’Allocation de Parent Isolé ou le RMI, notre région détient un triste palmarès. Comment ne pas penser que l’état de santé de notre population découle de cette situation.

C’est pourquoi, Madame la Ministre, nous pensons que notre région et la population du valenciennois en particulier devraient pouvoir bénéficier de mesures inégalitaires en matière de santé.

Aujourd’hui, la réalité est tout autre et bien loin des valeurs de notre République et des besoins de notre arrondissement. Les Conseils d’Administration de nos hôpitaux publics parlent de « déficit » ( 3,4 millions d’euros pour celui de Valenciennes, 1,3 millions d’euros pour celui de Denain) de « tarification à l’activité », de « mesures d’économie », ce qui conduit à des dysfonctionnements, du retard dans le financement de projets, des restructurations et ne permet pas d’embaucher, de former le personnel nécessaire.

Votre projet de Loi « Hôpital, patients, santé et territoire » suscite aussi beaucoup d’inquiétudes parmi les élus, les professionnels de la santé, les représentants syndicaux et d’usagers qui ont manifesté leur mécontentement à plusieurs reprises ces derniers mois. Si cette Loi venait à être adoptée, les hôpitaux, publics et privés seraient mis en concurrence. Chacun se soignerait en fonction de ses moyens. Avec ce texte, les futurs directeurs d’hôpital vont devoir gérer leur établissement comme une entreprise devant dégager des bénéfices. Les hôpitaux de proximité, comme celui de Denain, perdraient les unités médicales les moins rentables. Des regroupements d’hôpitaux entraineraient une baisse de l’offre de soin sur l’ensemble du territoire, comme c’est le cas avec la fermeture de la maternité du Hainaut, celle de Condé ou avec le transfert du service de chirurgie pneumologique de la clinique Teissier vers l’hôpital de Valenciennes. C’est une véritable logique comptable qui risque d’être appliquée aux établissements publics de soins. Certes, la tarification à l’acte a déjà fait une partie du travail.

Madame la Ministre, nous ne demandons pas l’impossible. Nous souhaitons simplement que les 350 000 habitants de cet arrondissement soient respectés et bénéficient d’une offre de soins adapté à l’état sanitaire du valenciennois.

Les élus communistes du valenciennois, Député, Conseillers généraux, Conseillers régionaux, Maires, vous réclament des moyens supplémentaires pour notre arrondissement et notamment une aide financière exceptionnelle pour boucler les budgets des hôpitaux de Valenciennes, de Denain, de Saint Amand les Eaux. Nous appelons l’ensemble des élus du valenciennois et la population à se joindre à cet appel.

Les hôpitaux publics doivent pouvoir bénéficier de moyens financiers permettant l’embauche et la formation de personnels supplémentaires. Les hôpitaux de proximité, comme celui de Denain et de Saint Amand les Eaux, doivent être confortés dans toutes leurs missions.

Ceci d’autant plus que les moyens financiers existent pour mener une autre politique en matière de santé à l’image des 15 milliards d’euros de cadeaux fiscaux injustement offerts aux plus fortunés ou encore des 3,5 milliards d’euros que pourraient rapporter chaque année la taxation des stock-options comme l’a d’ailleurs proposé l’actuel Président de la Cour des Comptes. Madame la Ministre, la population du valenciennois mérite d’être traitée avec beaucoup plus de respect et de dignité. L’état sanitaire de l’arrondissement exige des mesures exceptionnelles, au risque de voir la situation s’aggraver au fil des ans.

D’ores-et-déjà nous vous remercions de l’intérêt que vous porterez à la présente et, Nous vous prions d’agréer, Madame la Ministre, l’expression de notre haute considération.

Alain BOCQUET, Député Maire de Saint Amand les Eaux Fabien THIEME, Maire de Marly et Albert DESPRES, maire de Roeulx, Vice Présidents au Conseil Général Michel LEFEBVRE, Maire de Douchy, Serge VAN DER HOEVEN, Maire de Vieux Condé, Norbert JESSUS, Maire de Trith Saint Léger, René CHER, Maire de Raismes, Conseillers Généraux Marie Thérèse LEDROLE, Corinne DONNAINT, Marielle CUVELLIER, Conseillères régionales, Et Michel BASSET, Maire d’Hérin, Jacques DELCROIX, Maire de Wavrechain sous Denain, Bernard ETHUIN, Maire d’Haveluy, Pascal JEAN, Maire de Neuville sur Escaut, Michel KACZMAREK, Maire de Rouvignies, Jacky LAURE, Maire d’Escaudain, Jean Marie LECERF, Maire de Thiant, Isabelle LEDROLE, Maire de Prouvy, Michel LEFEBVRE, Maire de Quiévrechain.

Partenaires

‹
›

Recevoir l'infolettre :

Parti Communiste Français
Fédération du Nord

18 rue Inkermann
BP 1233 59000 Lille
Tél : 03.20.63.08.08