Accueil   >   Actualité

L’ANECR communique

S’inscrire à l’infolettre :

Stigmatisation honteuse des Roms : l’urgence de mettre l’humain avant tout

Publié le 20 août 2010

Avec les dispositions annoncées contre les populations roms, Nicolas Sarkozy aggrave encore un climat détestable fondé sur le racisme, la xénophobie, le rejet de l’autre. Au point que la Commission des droits de l’homme de l’ONU a été amenée à dénoncer ces dérives dangereuses de la France.

L’évacuation ordonnée des « 200 campements illégaux » renvoie à des heures sombres de notre histoire que l’on croyait révolues – séparation des membres d’une même famille, expulsion violente des pères de famille, enfants jetés à la rue. Face à ces dérives provocatrices et liberticides, nous réaffirmons solennellement notre dévouement à la République laïque, démocratique et sociale qui assure « l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion ».


Une telle politique est même contraire aux préconisations du Conseil de l’Union Européenne sur l’intégration des populations roms, qui invite les gouvernements à promouvoir leur pleine intégration.

Cette stratégie du tout sécuritaire, qui oppose des citoyens d’un même territoire entre eux, est des plus malsaines. Le gouvernement, empêtré dans des affaires financières, en grande difficulté pour faire passer ses mesures anti-sociales, procède à une diversion dangereuse.

Dans le même temps, l’Etat se décharge totalement sur les collectivités territoriales qui se retrouvent à gérer des situations humaines très complexes. Dans ce contexte, l’Anecr exprime sa solidarité aux maires qui recherchent toutes les solutions possibles pour apporter leur soutien à ces populations en détresse.

Notre Association s’adresse au gouvernement pour qu’il applique dans les plus brefs délais les recommandations élaborées par la Haute Autorité de Lutte contre les Discriminations et pour l’Egalité dans sa délibération n°2009-372 du 29 octobre dernier. Celle-ci demande très clairement au gouvernement de mettre notamment en œuvre, d’ici le 29 octobre 2010, le droit à l’emploi, au logement, à la santé pour les familles et de favoriser l’accès des enfants à l’éducation. Donc, tout le contraire de ce le président Sarkozy et le gouvernement Fillon appliquent aujourd’hui.

Partenaires

‹
›

Recevoir l'infolettre :

Parti Communiste Français
Fédération du Nord

18 rue Inkermann
BP 1233 59000 Lille
Tél : 03.20.63.08.08