Elections Sénatoriales – Département du Nord - Communiqué Fédéral

S’inscrire à l’infolettre :

Faire basculer le Sénat à Gauche Une ambition historique sous la Vème République, c’est possible en se rassemblant

Publié le 2 décembre 2010

Télécharger le communiqué

PDF - 60.7 ko
Communiqué "Sénatoriales"

Les élections sénatoriales se dérouleront en septembre 2011.

Dans un contexte de crise du système capitaliste, le gouvernement français poursuit sa politique antisociale : démolition de la retraite à 60 ans, attaque contre les collectivités locales, mise en place de budgets d’austérité dans tous les domaines de la vie publique.

Mais les revendications populaires demeurent, la page des retraites est loin d’être tournée et des actions multiformes se poursuivent. Dans cette situation politique, ce scrutin constitue une échéance très importante avant 2012.

L’ensemble des forces de gauche et écologistes peut l’aborder avec de grandes ambitions :

Celle tout d’abord de ré - élire l’ensemble de ses sénateurs sortants et d’en gagner 22 supplémentaires ce qui permettrait de faire basculer la Haute Assemblée à gauche.


Au-delà de l’évènement historique et inédit sous la Vème république, il faut bien mesurer les conséquences concrètes d’un tel évènement, l’encouragement que cela constituerait pour toutes celles et ceux qui luttent et se mobilisent contre les choix politiques de la droite et du MEDEF.

Le gouvernement et le Président de la République n’auraient pu passer en force leur projet de loi qui détruit le droit à la retraite à 60 ans, si une des deux assemblées parlementaires s’était prononcée contre ce texte, relayant ainsi l’opinion de la majorité des français. Cela permettrait aussi de remettre en cause la réforme des collectivités territoriales qui va étrangler financièrement des communes, des départements et des régions et porter gravement atteinte aux services publics et à la démocratie de proximité. C’est garantir un Sénat à l’écoute des communes rurales, des conseils municipaux, des élus de terrain dans leurs difficultés à répondre aux attentes de leur population. C’est l’ambition d’être à l’écoute du peuple et du monde du travail, de ceux qui luttent pour une vie plus digne.

Etre à la hauteur de cet enjeu, suppose donc de faire reculer la droite partout et de l’empêcher d’avoir le contrôle de tous les lieux de décision de notre pays : l’Elysée, Matignon, l’Assemblée nationale et le Sénat.

C’est pourquoi le Parti Communiste Français, au sein du Front de gauche, affirme sa volonté de relever ce défi démocratique historique. La gauche doit pouvoir envisager de construire des listes d’union très larges, unies dans la diversité de ses forces et avec l’objectif de renforcer les différents groupe qui la composent.

A ce jour, cette démarche est entreprise dans la quasi-totalité des départements de France, hormis le Nord et le Pas de Calais et 2 départements d’Ile de France. Partout ailleurs, ces listes d’union se construisent sur un même principe : permettre la réélection pour chaque force du même nombre de sénateurs qu’en 2001 et, bien sur, créer une dynamique pour en gagner d’autres sur la droite.

Dans le département du Nord, la gauche peut raisonnablement, si elle est rassemblée, porter ensemble l’ambition de gagner un voir deux sénateurs en plus de ceux élus en 2001, même si le mode de scrutin rend incertain toute projection tant son issue dépend aussi du nombre de listes en présence.

C’est la proposition que les communistes du Nord ont formulée au Parti Socialiste à savoir : constituer une liste de rassemblement de toutes les forces à gauche qui permettrait de réélire les 6 sièges de 2001 et d’aller en gagner un 7ème , voire un 8ème sur la droite. Le Conseil départemental des communistes du Nord, réuni ce mardi 30 novembre, propose cette démarche.

Nous regrettons qu’à ce jour, le premier secrétaire de la fédération du Nord du Parti Socialiste ait répondu négativement à cette proposition, faisant le choix d’une liste autonome à l’exclusion du Parti communiste Français et du Front de Gauche, rendant même publique la liste de ses candidats retenus avant toute rencontre entre nos deux formations.

Cette attitude est d’autant plus surprenante que le renforcement de la gauche sénatoriale dans notre département comme dans le reste de la France ne pourra se faire sans l’apport décisif des grands électeurs communistes.

Au moment où la colère contre la droite et ses politiques antisociales s’exprime si fortement, ou des millions de nos concitoyens souffrent au quotidien, affrontent les pires difficultés ; au moment où, dans le respect de ses différences et de ses forces, se porte un nouveau regard à gauche, mais où subsistent voire se renforcent des interrogations et des doutes sur sa capacité, à dépasser les querelles, les égos et les intérêts de boutique, les communistes veulent construire l’espoir. Ils continuent d’exprimer ainsi leur totale disponibilité pour un tel rassemblement au service du peuple et de la démocratie parlementaire. Le temps est encore devant nous pour y parvenir. Prenons-le. Rassembler, rassembler, rassembler…telle est notre volonté.

Fabien ROUSSEL Secrétaire Départemental du PCF du Nord

Partenaires

‹
›

Recevoir l'infolettre :

Parti Communiste Français
Fédération du Nord

18 rue Inkermann
BP 1233 59000 Lille
Tél : 03.20.63.08.08