Sarkozy à St Quentin

S’inscrire à l’infolettre :

Le PCF réagit

Publié le 25 mars 2009

Nicolas Sarkozy s’est adressé aux Français ce soir à Saint-Quentin pour faire la « pédagogie » de sa politique en temps de crise.

Loin d’être convaincus, c’est une immense inquiétude qui nous saisit après l’avoir entendu. Pour ceux qui ne s’en souvenaient plus, Nicolas Sarkozy est bien de droite. De la droite la plus dure qui soit. Hautain, fier de lui, il n’a fait qu’aligner mensonges et épouvantails pour justifier une politique économique ultra-libérale et une politique sociale liberticide. Il n’y a qu’à comparer le petit tirage d’oreille dont ont écopé les voyous du grand patronat aux trois ans de prisons qu’il promet aux jeunes pour leur simple appartenance supposée à une bande.

Il a voulu montrer les muscles face au mouvement social, il n’aura fait que se ridiculiser tant il est manifeste qu’il ne fait pas le poids. Mais il n’est de bête plus dangereuse que celle qui se sent en danger. Témoin son ton revanchard quand il évoque les Antilles. Quand un sondage nous apprend que six français sur dix souhaitent que le mouvement social prenne de l’ampleur, nous pouvons légitimement craindre les réactions dénuées de raison de la droite très dure au pouvoir.

Le Parti communiste français appelle à la vigilance et à amplifier la résistance.

Parti communiste français Paris, le 24 mars 2009

Partenaires

‹
›

Recevoir l'infolettre :

Parti Communiste Français
Fédération du Nord

18 rue Inkermann
BP 1233 59000 Lille
Tél : 03.20.63.08.08