Education Nationale

S’inscrire à l’infolettre :

Mobilisation du 3 février pour l’éducation nationale

Publié le 1er février 2011

Mobilisation pour l’éducation nationale - 3 février

Nous sommes engagés dans une vaste campagne contre la casse de l’Ecole menée par les gouvernements successifs depuis plusieurs années. En dépit des besoins pour garantir aux jeunes de notre région un enseignement de qualité, plus de 800 suppressions de postes sont prévues pour la rentrée 2011 dans notre académie, et des établissements sont menacés.

Ci joint pour rappel le courrier adressé avec les parlementaires du Nord Pas de Calais du Parti Communiste français et du Parti de Gauche, au préfet concernant les moyens attribués à l’éducation nationale dans notre région à la suite duquel une délégation sera reçue en préfecture le jeudi 3 février prochain.

Nous ne pouvons accepter la logique de diminution systématique des moyens humains dans les établissements du premier et second degré, sous prétexte d’impératifs comptables de diminution des dépenses publiques. Nous restons convaincus que l’école est un investissement nécessaire pour l’avenir de notre pays et de notre jeunesse.

Les élus et militants à participer au rassemblement citoyen contre les "casseurs d’école" le 3 février à 17h30 place de la République à Lille.

Recevez chers camarades, l’assurance de mes salutations fraternelles.

Cathy APOURCEAU-POLY, présidente de la commission "lycées, apprentissage, schéma régional des formations" du Conseil Régional Nord Pas-de-Calais


Monsieur le Préfet,

Si l’école est une responsabilité de l’Etat, la qualité du système éducatif est, comme vous le savez, une préoccupation majeure des élus locaux – de même que la lutte contre le décrochage, et les inégalités scolaires - .

Le Ministre de l’Education Nationale a dévoilé en comité technique paritaire ministériel la répartition par académie des 16 000 suppressions de postes prévues à la rentrée 2011 dans le premier et second degré.

Si aucune région n’est épargnée, la situation du Nord – Pas de Calais attire particulièrement l’attention. L’Académie de Lille sera en effet la plus touchée avec 336 postes en moins dans le primaire et 470 postes en moins dans le secondaire.

Or, notre région subit de plein fouet la crise avec un taux de chômage de 12,7 %, et concentre plus que d’autres d’importantes difficultés tant sociales qu’économiques. Ces difficultés qui se traduisent directement sur le plan scolaire : le Nord – Pas de Calais concentre des difficultés scolaires et un taux de décrochage bien supérieurs aux moyennes nationales.

Des suppressions supplémentaires de postes d’enseignants, de personnels administratifs, la fin des réseaux d’aide spécialisés aux élèves en difficultés ou de la scolarisation dès deux ans ne vont pas améliorer cette situation et répondre aux réalités du terrain.

Est-il besoin également de rappeler que nous accueillons de nombreuses zones d’éducation prioritaires, et que le tableau des effectifs 2011 ne tient pas compte de la réalité démographique de l’Académie de Lille qui verra augmenter le nombre d’élèves de 1,4 % dans le secondaire.

Avec 37 % d’habitants de moins de 25 ans, notre région est la plus jeune de France. La jeunesse est une chance, une richesse pour le développement de notre territoire, encore faut-il prendre la mesure des moyens nécessaires pour lui apporter une formation de qualité à hauteur de ses besoins.

Monsieur Luc CHATEL déclarait, il y a peu : « un pays qui croit en son avenir est un pays qui investit dans l’Education ».

Derrière le discours, la réalité est toute autre au vu des « coupes sombres » annoncées par le gouvernement. Cette politique s’inscrit dans le cadre de la RGPP avec des dizaines de milliers de suppressions d’emplois publics (dont plus de 40 000 postes dans la seule éducation nationale depuis 2008, avec l’objectif de 16 000 pour 2010), et à la décision de suppression d’un poste de fonctionnaire sur deux partant à la retraite.

Que dire lorsque le Ministère, décide d’appliquer aux recteurs des méthodes relevant de la culture du « management » des cadres d’entreprises privées, en récompensant par une prime de 22 000€, ceux qui atteindront les objectifs fixés de réductions d’emploi.

Au regard de la situation inacceptable faite à notre région, je sollicite un rendez-vous avec la présence de mes amis parlementaires et élus cosignataires de cette lettre, pour évoquer la situation du Nord – Pas de Calais.

En fonction des jours de séances des assemblées, le rendez-vous pourrait donc se tenir à votre convenance les lundis, jeudis et vendredis.

Je vous prie de croire, Monsieur le Préfet, en l’expression de mes sentiments les meilleurs.

Cathy APOURCEAU-POLY - présidente de la commission "lycées, apprentissage, schéma régional des formations" du Conseil Régional Nord Pas-de-Calais

Alain BOCQUET - Député-maire de Saint-Amand les Eaux

Alain BRUNEEL - Président du Groupe Communiste Parti de Gauche et Unitaires - Président de l’ADECR du Nord

Jean-Jacques CANDELIER - Député-maire de Bruille-les-Marchiennes

Michelle DEMESSINE - Sénatrice du Nord

Marc DOLEZ - Député du Nord

Jean Claude DANGLOT - Sénateur du Pas de Calais

Jacky HENIN - Député Européen

Dominique WATRIN - Président du Groupe Communiste au Conseil Général du Pas de Calais - Président de l’ADECR du Pas de Calais

Partenaires

‹
›

Recevoir l'infolettre :

Parti Communiste Français
Fédération du Nord

18 rue Inkermann
BP 1233 59000 Lille
Tél : 03.20.63.08.08