S’inscrire à l’infolettre :

Métropole Européenne de Lille - Le vote de l’espoir !

Publié le 11 octobre 2019

Un accès universel aux transports publics

Que ce soit pour aller au travail, au lycée, à la fac ou à nos loisirs, nous avons tou.te.s besoin de nous déplacer. Le prix des transports en commun augmente sans cesse dans notre métropole et atteint des sommes astronomiques (1.65€ pour un trajet unitaire) et de ce fait devient un facteur d’exclusion pour une partie de la population (habitant.e.s des quartiers populaires, chômeu.r.se.s, étudiant.e.s, retraité.e.s…). Les abonnements, même avec tarification sociale, obligent les personnes à revenus modestes à faire des sacrifices et pèsent sur les revenus des ménages.

Une nécessité écologique

La gratuité des transports en commun répond à un impératif écologique et de santé publique :

  • La pollution de l’air coûte chaque année près de 100 milliards d’euros à la France.
  • 650 000 journées d’arrêt de travail sont prescrites chaque année à cause de la pollution.
  • 48 000 morts par an sont causées par la pollution. Démocratiser et généraliser le recours aux transports en commun, c’est donc agir concrètement contre la pollution, c’est aussi engager la transition énergétique, et cela pas uniquement lorsque l’on atteint des pics de pollution jugés préoccupants.

Promouvoir l’égalité

Alors qu’actuellement le prix des transports en commun varie sensiblement suivant les situations (retraité.e.s, étudiant.e.s, salarié.e.s bénéficiant d’une participation de l’entreprise, personnes n’utilisant pas assez les transports pour qu’un abonnement soit rentable…), la gratuité favoriserait l’égalité entre tous les usagers : chacun.e contribue déjà en fonction de ses revenus par le biais de l’impôt en sachant que déjà plus de la moitié des frais de fonctionnement des transports publics sont prélevés sur nos impôts. A nous de rompre le partenariat avec une entreprise privée qui vient imposer une volonté de faire du profit avec l’argent de nos impôts !

Défendre un service public garant de l’égalité

Mettre en place la gratuité des transports en commun, c’est permettre de réorganiser le réseau en augmentant la fréquentation. Là où priment les impératifs de rentabilité et de profit, la gratuité permettrait de changer de logique et de repenser les lignes en fonction des besoins de la population. La gratuité des transports en commun doit donc s’accompagner de la multiplication de parking relais proches des transports en commun afin d’assurer une égalité de traitement à tous les citoyens quel que soit l’endroit où ils habitent. La gratuité des transports en commun ne doit pas conduire à des suppressions de postes, mais à une réorientation des contrôleurs vers des emplois de conducteurs ou des missions de médiateurs et accompagnateurs, pour les écoles et les personnes en situation de handicap.

Un choix Politique

La délégation de service public à l’entreprise privée Kéolis engendre un coût supplémentaire : la rémunération des actionnaires de ce trust. Pour augmenter les profits redistribués aux actionnaires, toutes les méthodes sont bonnes : Répression à tout va avec le recrutement massif de contrôleurs et augmentation du prix des amendes en cas de non validité du titre de transport. Augmentation incessante du prix des tickets de transports (passant de 1.20€ en 2010 à 1.65€ en 2018, soit une augmentation de 50% en 8 ans). En parallèle, la vétusté du réseau ne fait qu’empirer d’année en année : Retards incessants et arrêts technique s beaucoup trop fréquents Un retard de maintenant deux ans du dédoublement de la rame 1 de métro qui doit servir a désengorger le métro aux heures de pointes.

En bref, tout est une question de choix politique et La MEL à travers Kéolis montre clairement sa volonté de ne pas penser le transport public comme un service de qualité accessible à tous les citoyens

Aujourd’hui, vendredi 11 octobre, les élus de la Métropole Européenne de Lille doivent se prononcer sur la gratuité des transports lors des jours de pic de pollution.

Soutenons cette mesure qui est un premier pas vers la gratuité totale ! Interpellons l’ensemble des élus avant le vote aujourd’hui, à 16h30 devant la MEL

Quelques photos :

Partenaires

‹
›

Recevoir l'infolettre :

Parti Communiste Français
Fédération du Nord

18 rue Inkermann
BP 1233 59000 Lille
Tél : 03.20.63.08.08