S’inscrire à l’infolettre :

SNCF : Le matraquage médiatique du gouvernement ne passe pas

Publié le 21 octobre 2019

Le mercredi 16 octobre dans les Ardennes un train a percuté un convoi exceptionnel sur un passage à niveau. L’absence de contrôleur à bord, faisant suite à la politique d’abaissement des coûts de la SNCF, a fait 12 blessés ! Le conducteur, blessé et choqué, a dû lui-même assurer la protection de son train et des usagers, seuls dans la rame.

Beaucoup de cheminots ont ainsi exercé leur droit de retrait, étant confrontés à un "danger grave et imminent". Edouard Philippe lui dénonce "un détournement du droit de retrait qui s’est transformé en grève sauvage", avant de demander à la direction de la SNCF d’examiner : "Toutes les suites qui pouvaient être données et notamment judiciaires."

Non, ce droit de retrait n’est pas une grève sauvage. Oui, les cheminots sont en danger quand ils sont seuls à bord d’un train, d’autant plus que le réseau, faute de moyens nécessaires, est de moins en moins entretenu. Le risque d’accident est donc accru à cause des politiques du gouvernement et de la direction de la SNCF.

L’acharnement médiatique du gouvernement et de ses sbires ne doit pas passer. Les cheminots n’exercent pas leur droit de retrait par plaisir, comme peuvent le sous entendre certains. Vous pouvez imaginer le même matraquage libéral pour un autre corps de métier qui serait face à un danger imminent ?

Nous réaffirmons ici tout notre soutien aux cheminots, et nous restons à leurs côtés dans leur juste combat pour plus de sécurité dans leur travail et redonner les moyens nécessaires à la SNCF.

Quelques photos :

Partenaires

‹
›

Recevoir l'infolettre :

Parti Communiste Français
Fédération du Nord

18 rue Inkermann
BP 1233 59000 Lille
Tél : 03.20.63.08.08