Délocalisations et rentabilité des capitaux

S’inscrire à l’infolettre :

Vallourec sacrifie l’emploi et les savoir-faire

Publié le 1er février 2016

La direction du groupe VALLOUREC vient d’annoncer la fermeture de deux laminoirs en France dont celui de St-Saulve tout en délocalisant sa production au Brésil et en Chine. 850 emplois sont menacés dont plusieurs centaines dans la région.

TOUS UNIS POUR DEFENDRE NOS EMPLOIS ET LES SAVOIR-FAIRE ICI


La direction du groupe VALLOUREC vient d’annoncer la fermeture de deux laminoirs en France dont celui de St-Saulve. 850 emplois menacés en France dont plusieurs centaines dans la region et autant de savoir-faire qui disparaissent !

Le groupe VALLOUREC fait le choix de baisser sa production en Europe et surtout en France pour la délocaliser au Brésil qui verra sa capacité de production augmenter. Il prévoit ici la fermeture du laminoir de Saint-Saulve. La crise pétrolière a bon dos pour sacrifier l’industrie en France. Ces choix sont réalisés au nom de la compétitivité mondiale et de la rentabilité promise aux actionnaires. C’est au nom de cette même logique, qui ne tient pas compte des coûts sociaux liés à la baisse de nos capacités industrielles, que de nombreuses usines ont fermé dans notre région.

L’État, déjà actionnaire au sein du groupe, fait le choix d’augmenter sa participation à hauteur de 15% dans le capital de VALLOUREC. Cette augmentation de capital devrait permettre de peser sur les choix industriels de ce groupe français originaire de notre région. M. Macron s’est engagé à maintenir le site de Saint-Saulve et son aciérie, il doit tenir son engagement.

L’État actionnaire doit tout faire pour garantir le maintien des emplois et de nos capacités de production en France, dans la perspective de la reprise tant attendue dans ce secteur.

Il est possible de mettre un terme à cette fuite en avant du groupe VALLOUREC dont les décisions, ces 18 derniers mois, sont contestables et n’ont pas permis de redresser la barre.

En étant unis avec la farouche volonté de maintenir nos emplois et nos capacités industrielles à St-Saulve, a Aulnoye-Aymeries et en France en général, nous pouvons inverser les décisions des actionnaires. Cette unité des salariés, de leurs représentants syndicaux, comme celle des élus locaux avec la population peut changer la donne. Il est encore temps !

Fabien Roussel

Secrétaire départemental du PCF Nord

Partenaires

‹
›

Recevoir l'infolettre :

Parti Communiste Français
Fédération du Nord

18 rue Inkermann
BP 1233 59000 Lille
Tél : 03.20.63.08.08