Accueil   >   Actualité   >   Initiatives

Appel à signer le Manifeste

S’inscrire à l’infolettre :

Un service public ferroviaire d’avenir

Publié le 2 juin 2016

De nombreux élus : Pierre Laurent, secrétaire national du PCF, Cécile Duflot, députée de Paris EELV, Clémentine Autain, porte-parole d’Ensemble, mais aussi des syndicalistes et militants de gauche ont déjà signé ce texte invitant à une « nouvelle bataille du rail ». Pour s’opposer aux mauvais coups, nombreux, mais surtout afin de redonner « au rail toute sa place » ce qui suppose que « les transports ferroviaires de passagers et de marchandises » doivent "redeviennent « de grands services publics ».

Je deviens signataire du Manifeste Envoyer votre Nom Prénom et Qualité A l’ANECR pmathieu@elunet.org


MANIFESTE POUR UN GRAND SERVICE PUBLIC FERROVIAIRE D’AVENIR

La question des transports a pris un tour inquiétant dans le débat public alors même qu’elle se trouve aujourd’hui au cœur d’enjeux essentiels : climat et environnement, santé publique, aménagement du territoire, enjeux sociaux et économiques. Quasi absents de la loi sur la transition énergétique, les transports font l’objet de décisions et de travaux pour le moins contradictoires avec l’apparence d’un consensus sur la nécessité de rééquilibrer les parts des différents modes en faveur des plus vertueux,singulièrement le mode ferroviaire.

Présenté comme historique, l’accord « COP21 » ne donne aucune obligation aux états pour privilégier les modes de transports les plus écologiques… ce qui les laisse libres de poursuivre des politiques de transports qui tournent le dos aux exigences environnementales.

La libéralisation des transports de voyageurs par autocars inclue dans la loi Macron, les décisions visant les trains Intercités induites par le rapport de la commission Duron, les trains express régionaux (TER) fragilisés par une concurrence routière déloyale et la baisse des moyens aux collectivités territoriales illustrent les contradictions fortes entre les discours sur le développement durable et les actes.

Le transport des marchandises, livré à l’hégémonie du mode routier, est totalement abandonné à la seule volonté du marché qui ignore l’intérêt général et reporte sur la collectivité toute entière la prise en charge des coûts qu’il génère (infrastructure, pollution, accidents, congestion…). Or, il s’agit là d’une grande question de société qui doit tenir une place centrale dans le débat politique.

Réfléchir à la façon dont nous transporterons demain les personnes et les biens dans une société où les besoins de mobilité croissent de façon importante implique une approche multimodale équilibrée.

Redonnons au rail toute sa place : les transports ferroviaires de passagers et de marchandises doivent redevenir de grands services publics. L’État et les Régions doivent, en cohérence, assumer et développer leurs rôles d’Autorités Organisatrices des Transports, avec les moyens nécessaires en terme de financements et de moyens humains. La SNCF, entreprise publique, doit en être l’instrument. Elle doit être dotée des capacités nécessaires, tant en terme d’infrastructures que d’emplois et de compétences.

Cela implique l’accès au transport ferroviaire pour tous les citoyens aux mêmes conditions et sur l’ensemble du réseau national modernisé et rénové.

Il est aussi urgent de développer le transport marchandise en relançant le « wagon isolé »(traffic diffus), développant les liaisons ferroviaires avec les ports français et remettant en place des zones logistiques reliées au fer dans les zones urbaines.

Il faut moderniser et maintenir le réseau ferré et notamment les lignes capillaires qui assurent une desserte fine du territoire tant pour les passagers que les marchandises. Il est nécessaire de régler la question de la dette, de mettre en place de nouveaux financements pérennes (bénéfices autoroutiers, versement transport, contribution du transport routier, épargne populaire, TVA à 5,5 %…), de rétablir la vérité des prix entre les différents modes de transport en intégrant les coûts externes.

Il faut aussi impulser le développement d’une grande filière industrielle notamment dans la conception et la fabrication du matériel roulant.

Signataires de ce manifeste, nous considérons que le mode ferroviaire garde non seulement toute sa pertinence pour opérer le rééquilibrage entre les modes de transports, mais qu’il est aussi un outil moderne incontournable pour atteindre le changement de notre mode de développement et de croissance que la situation exige.

Ce principe essentiel que nous portons doit se décliner en propositions concrètes et précises. Il y a urgence ! Nous sommes à un moment critique qui impose de trouver des réponses claires en termes de choix de société.

Avec ce manifeste nous entendons ouvrir un espace d’échanges, enrichir la réflexion collective, intervenir dans le débat politique en organisant des initiatives publiques et ainsi peser sur les décisions à venir.

Les premiers signataires :

  • Patrick HATZIG, ancien VP transport Région Lorraine, PCF
  • Lucien JALLAMION, responsable de République et socialisme
  • Pierre KHALFA, co-président de la fondation Copernic
  • Jean Charles KOHLAAS, conseiller régional Auvergne Rhône Alpes, EELV
  • Gérard LAHELLEC, Vice-président transport région Bretagne
  • Dominique LAUNAY, Secrétaire général de l’Union interfédérale des Transports CGT
  • Pierre LAURENT, Sénateur de Paris, secrétaire national du PCF
  • Didier LE RESTE, Conseiller de Paris, PCF
  • Jean-Claude MAMET, Ensemble ! FdeG
  • Myriam MARTIN, conseillère régionale région Midi-Pyrénées Languedoc-Roussillon. Ensemble ! FdeG
  • Véronique MARTIN, Administratrice salariée de SNCF Mobilités
  • Philippe MARTINEZ, Secrétaire général de la CGT
  • Charles MARZIANI, Ancien VP Transport Région Midi-Pyrénées
  • Pierre MATHIEU, Ancien Vice-président aux transports Région Champagne-Ardenne, membre du secrétariat de l’ANECR
  • Alexis MAYER, Conseiller municipal "Rassembler Pour Agir", Saint-Germain-des-Fossés
  • Roland MERIEUX, Ensemble ! FdeG
  • Didier MIGNOT, Conseiller régional Ile de France PCF
  • Patrice MOINGEON-DREUIL, ancien chef des informations de La Vie du Rail et des Transports
  • Isabelle PASQUET, ancienne sénatrice des Bouches-du-Rhône, PCF
  • Christian PELICANNI. MNLE. Réseau Hommes et Nature
  • Jean-François PELLISSIER ex conseiller régional IDF, porte-parole d’Ensemble !. FdeG
  • Jean Yves PETIT, ex Vice-Président transports de la Région PACA, EELV
  • Dominique PLANCKE, ex Président de la commission transports, Région NPDC, EELV
  • Alain PROUVENQ, administrateur salarié du groupe public ferroviaire SNCF, CGT
  • Grégory ROUX. Secrétaire confédéral de la CGT
  • Eva SAS, députée de l’Essonne, EELV
  • Pierre SERNE, conseiller régional IDF, ancien VP Transport EELV
  • Céline SIMON, secrétaire du comité central du groupe public ferroviaire SNCF
  • Jacky TELLO. Comité de défense de la ligne SNCF Béziers-Clermont-Ferrand- Paris
  • Marine TONDELIER, membre du bureau exécutif d’EELV
  • Marie-Pierre TOUBHANS, porte-parole d’Ensemble !. FdeG
  • Marie Christine VERGIAT, députée européenne FDG
  • Guy ZIMA, Administrateur salarié de SNCF Réseau.

Partenaires

‹
›

Recevoir l'infolettre :

Parti Communiste Français
Fédération du Nord

18 rue Inkermann
BP 1233 59000 Lille
Tél : 03.20.63.08.08