Accueil   >   Actualité   >   Newsletter   >   La voix militante N° 17
S’inscrire à l’infolettre :

Grand palais

Publié le 9 novembre 2012

« Défendre l’industrie, promouvoir un nouvel essor industriel pour la France et pour l’Europe, c’est défendre notre avenir social et écologique, l’avenir de nos enfants et de nos petits-enfants », tels sont les mots énoncés récemment par Pierre Laurent.

Et ces mots ont une résonnance particulière en ces temps de crise. En effet, 600 000 emplois industriels ont été supprimés en 10 ans dans notre pays. Notre région, terre industrielle historique, est particulièrement frappée.

Il faut mettre fin à ce massacre !

Quand le tissu industriel s’affaiblit, c’est la production de richesses qui diminue et c’est au final toute la société qui trinque. Le grand patronat, les experts en « libéralisme » ont une explication toute trouvée : c’est la faute au coût du travail trop élevé, aux taxes trop nombreuses… Et pourtant, dans le secteur de l’automobile le coût du travail est plus élevé en Allemagne qu’en France, ce qui n’empêche pas les constructeurs allemands de nous tailler des croupières !

Autre exemple avec Mittal qui perçoit chaque année plus de dividendes qu’il n’en faut pour sauver le site de Florange !

La recherche du profit immédiat et la spéculation ont provoqué les délocalisations et l’affaiblissement de filières déterminantes pour notre pays. Les différents Traités européens, loin de nous protéger, ont accéléré la financiarisation de l’économie. Aujourd’hui, ce sont les marchés financiers qui dirigent et dominent l’économie !

Mais une usine n’est pas une banque !

Le problème est politique. Les différents gouvernements qui se sont succédé depuis des années non seulement ne se sont pas opposés à ce phénomène mais l’ont encouragé.

Or, la France a besoin d’une véritable politique industrielle.

Il est temps de reprendre la main, de ne plus laisser le champ libre aux affairistes et aux marchés financiers mais d’impulser une véritable reconquête de notre potentiel industriel visant à satisfaire les besoins humains, favorisant l’écodéveloppement.

L’industrie a fait la force de notre région et de la France. En l’inscrivant dans la modernité, elle fera son avenir.

Un pays sans industrie est un pays sans avenir !

Pour sortir de la crise, pour renouer avec la prospérité, relançons l’industrie. Une industrie moderne, débarrassée des effets néfastes pour la santé et l’environnement. Une industrie porteuse de recherche, d’innovation, d’emplois nouveaux. Des filières motrices pour la création et le développement des services, des petites entreprises et des commerces. Des entreprises dans lesquelles l’Homme et son travail pèseront plus que le diktat des multinationales et de leurs actionnaires.

Le samedi 24 novembre prochain, à 14 heures 30, à Lille Grand Palais, avec des responsables syndicaux, politiques, des chercheurs, des économistes, le Parti Communiste Français met en débat des propositions nouvelles pour l’avenir industriel de notre pays.

Venez nombreux pour y participer.

Défendre l’industrie, c’est un combat !

Menons-le ensemble !

"Un tract et une affiche sont à disposition. Contact : 03 20 63 08 12"

Partenaires

‹
›

Recevoir l'infolettre :

Parti Communiste Français
Fédération du Nord

18 rue Inkermann
BP 1233 59000 Lille
Tél : 03.20.63.08.08