Accueil   >   Actualité   >   Newsletter   >   La voix militante N° 17
S’inscrire à l’infolettre :

rapport Gallois

Publié le 9 novembre 2012

Le Gouvernement a annoncé de nouvelles mesures s’inspirant très largement du rapport de Louis Gallois, patron d’industrie.

Demander un rapport pour relancer la compétitivité à un grand patron ne laisse évidemment rien présager de bon, mais qu’un gouvernement de gauche le suive à la lettre inquiète.

En effet, le gouvernement Ayrault aurait été plus inspiré d’écouter les prix Nobel d’économie Amartya Sen et Joseph Stiglitz qui dénoncent les mesures d’austérité prisent en Europe – et donc en France – les jugeant inefficaces. Avec les propositions des baisses d’impôts et des allègements de cotisations sociales et patronales aux entreprises financées par la hausse de la TVA, le MEDEF applaudit des deux mains. Les mesures proposées, en effet, ne s’attaquent pas à la racine du mal, le capital.

D’ailleurs, sa présidente Laurence Parisot a exprimé un "enthousiasme mesuré" après l’annonce du pacte de compétitivité par le Premier ministre, affirmant qu’il faudrait se montrer "vigilant" afin q

Pour le PCF, ce plan « c’est Noël en novembre pour le MEDEF ».

La hausse de la TVA, payée par tous, est une nouvelle atteinte au pouvoir d’achat. Pourtant, c’est bien de la consommation que nous relancerons l’économie et la croissance. S’il y a plus de demandes, il faut y répondre et donc augmenter l’offre. Pour le faire, il faut développer les filières et les entreprises, innover, créer de l’emploi.

Or, comment les français peuvent-ils consommer plus s’ils n’ont plus le moindre centime d’euro dans leur porte-monnaie dès le 5ème jour du mois ? C’est pour cela notamment que Joseph Stiglitz, économiste ayant reçu le prix Nobel en 2001, et qui n’est donc pas un perdreau de l’année, estime que « l’Etat doit aider les gens, pas les entreprises » (lu dans le journal Libération du 10 septembre 2012). Il énonce encore « qu’aucune économie ne s’est jamais remise d’une récession avec de l’austérité », car « cela anémie l’économie, augmente les inégalités et creuse les déficits ».

Des propos renforcés par l’appel de 120 économistes contre l’austérité. Alors pourquoi continuer dans cette voie, alors que les faits sont têtus et démontrent qu’elle nous emmène dans une impasse !!

Il est malheureusement loin le changement tant prôné lors de la dernière campagne présidentielle par le candidat François Hollande.

Pour autant, il ne s’agit de ne pas baisser les bras, de nombreuses forces politiques, syndicales, économiques, sociales, universitaires, de recherches, … convergent pour dire non à l’austérité et pour un autre modèle de société.


Le Gouvernement a annoncé de nouvelles mesures s’inspirant très largement du rapport de Louis Gallois, patron d’industrie.

Demander un rapport pour relancer la compétitivité à un grand patron ne laisse évidemment rien présager de bon, mais qu’un gouvernement de gauche le suive à la lettre inquiète.

En effet, le gouvernement Ayrault aurait été plus inspiré d’écouter les prix Nobel d’économie Amartya Sen et Joseph Stiglitz qui dénoncent les mesures d’austérité prisent en Europe – et donc en France – les jugeant inefficaces. Avec les propositions des baisses d’impôts et des allègements de cotisations sociales et patronales aux entreprises financées par la hausse de la TVA, le MEDEF applaudit des deux mains. Les mesures proposées, en effet, ne s’attaquent pas à la racine du mal, le capital.

D’ailleurs, sa présidente Laurence Parisot a exprimé un "enthousiasme mesuré" après l’annonce du pacte de compétitivité par le Premier ministre, affirmant qu’il faudrait se montrer "vigilant" afin q

Pour le PCF, ce plan « c’est Noël en novembre pour le MEDEF ».

La hausse de la TVA, payée par tous, est une nouvelle atteinte au pouvoir d’achat. Pourtant, c’est bien de la consommation que nous relancerons l’économie et la croissance. S’il y a plus de demandes, il faut y répondre et donc augmenter l’offre. Pour le faire, il faut développer les filières et les entreprises, innover, créer de l’emploi.

Or, comment les français peuvent-ils consommer plus s’ils n’ont plus le moindre centime d’euro dans leur porte-monnaie dès le 5ème jour du mois ? C’est pour cela notamment que Joseph Stiglitz, économiste ayant reçu le prix Nobel en 2001, et qui n’est donc pas un perdreau de l’année, estime que « l’Etat doit aider les gens, pas les entreprises » (lu dans le journal Libération du 10 septembre 2012). Il énonce encore « qu’aucune économie ne s’est jamais remise d’une récession avec de l’austérité », car « cela anémie l’économie, augmente les inégalités et creuse les déficits ».

Des propos renforcés par l’appel de 120 économistes contre l’austérité. Alors pourquoi continuer dans cette voie, alors que les faits sont têtus et démontrent qu’elle nous emmène dans une impasse !!

Il est malheureusement loin le changement tant prôné lors de la dernière campagne présidentielle par le candidat François Hollande.

Pour autant, il ne s’agit de ne pas baisser les bras, de nombreuses forces politiques, syndicales, économiques, sociales, universitaires, de recherches, … convergent pour dire non à l’austérité et pour un autre modèle de société.

Partenaires

‹
›

Recevoir l'infolettre :

Parti Communiste Français
Fédération du Nord

18 rue Inkermann
BP 1233 59000 Lille
Tél : 03.20.63.08.08