Accueil   >   Actualité   >   Newsletter   >   La Voix militante N° 18
S’inscrire à l’infolettre :

Industrie P Laurent

Publié le 26 novembre 2012

Un propos introductif renforcé par le discours de Pierre Laurent, Secrétaire National du Parti Communiste Français. Discours résolument offensif, voire fondateur, qui entend placer l’industrie française au cœur de toutes les attentions.

Vu dans la Voix du Nord du 25 novembre 2012.

Pierre Laurent, secrétaire national du PCF, a défendu samedi à Lille son « plan pour l’avenir de l’industrie » en France, un plan teinté d’écologie.

« Industrie et écologie sont solidaires, l’une ne progressera plus sans l’autre » , a expliqué M. Laurent devant plusieurs centaines de personnes venues pour une rencontre sur « l’avenir de l’industrie ».

« Nous avons besoin de l’industrie car sans elle il n’y a pas d’avenir pour la France et il n’y a pas d’avenir pour l’Europe », a-t-il affirmé. « Une industrie du XXIe siècle est une industrie où l’on saura produire des biens et des services utiles, durables », selon lui.

« Nous devons produire plus mais avec moins de matières premières et différemment, c’est-à-dire avec moins d’atteinte à l’environnement » , a-t-il ajouté. « Il faut (...) recycler, aller vers la fin de l’économie du jetable », a lancé Pierre Laurent.

« Le changement écologique peut créer des centaines de milliers d’emplois industriels », a-t-il assuré. « On ne peut pas répondre aux enjeux écologiques sans développement de la filière industrielle », a-t-il ensuite déclaré à l’AFP, dénonçant « beaucoup de discours de salons sur l’écologie qui ne prennent pas en compte cette nécessité ».

« On ne se donne pas les moyens d’une vraie ambition de rénovation écologique. On fait des mini-taxes pour une mini-écologie, on culpabilise le consommateur » , a-t-il déploré. « Sans industrie pas de développement du territoire, pas d’écologie, pas de progrès en matière de protection sociale et de santé », a dit dans son discours M. Laurent qui déplore que la France « perde les savoirs et les usines ».

Le patron des communistes a également défendu la recherche française déplorant son « gâchis ». « Il n’y a que la recherche publique qui tire vers le haut la recherche française », a-t-il critiqué, évoquant la « baisse des investissements » de la recherche privée. « Si nous voulons maîtriser notre type de développement, il faut investir dans la filière industrielle qui misera sur la recherche », a-t-il expliqué à l’AFP.

« Quatorze présidents d’université viennent d’écrire à leur ministre pour dire que leur université serait en faillite l’an prochain (...). Les chercheurs perdent leur temps précieux dans la chasse au financement. Il faut relever l’investissement national à des niveaux très supérieurs à ce qu’ils sont aujourd’hui » , a déclaré Pierre Laurent lors de son discours. Avec AFP

Partenaires

‹
›

Recevoir l'infolettre :

Parti Communiste Français
Fédération du Nord

18 rue Inkermann
BP 1233 59000 Lille
Tél : 03.20.63.08.08