Accueil   >   Actualité   >   Newsletter   >   La Voix militante N° 18
S’inscrire à l’infolettre :

et pourtant

Publié le 26 novembre 2012

ET POURTANT L’AVENIR DE LA FRANCE PASSE PAR L’INDUSTRIE

C’est tout le sens de l’intervention de Fabien Roussel, au nom des Fédérations du Nord et du Pas de Calais, dans son propos qui a introduit la rencontre nationale sur l’industrie du samedi 24 novembre devant plus de 500 personnes à Lille Grand Palais.

Fabien Roussel, Secrétaire de la Fédération du Nord du PCF, a rappelé dans son propos introductif que « lors de la campagne des élections régionales dans le Nord-Pas de Calais en 2010, le thème majeur était déjà l’industrie qui a fait la richesse de notre région et qui en fera son avenir » .

Il a rappelé également que le Nord-Pas de Calais compte de nombreux atouts :

35 % de la population a moins de 25 ans ; 4,5 millions d’habitants réputés travailleurs ;

3 ports et donc tous les atouts pour développer le trafic maritime, le transport fluvial et le fret ferroviaire ;

une région toujours active puisqu’elle est la 4ème région industrielle de France, la 2ème pour l’automobile, la 5ème pour le numérique. C’est la 1ère région de France pour la construction ferroviaire.

C’est encore une région universitaire avec ses 145 000 étudiants et ses 5 000 chercheurs.

Dans cet esprit, il a énoncé que « la région peut être une pièce maîtresse de la future turbine industrielle de la France ». Mais pour cela, « il faut d’abord se relever du gâchis industriel et du désastre humain provoqué par un capitalisme dévorant, par des traités européens qui ont donné tous les pouvoirs aux marchés financiers, en réduisant l’être humain à une variable d’ajustement de leurs profits ».

Et en effet, « en 30 ans, notre pays a perdu le tiers de son appareil productif » , avec aujourd’hui un taux de chômage de 13,1 %, 3 points au-dessus de la moyenne nationale, 350 000 chômeurs enregistrés à Pôle Emploi en septembre 2012, c’est 100 000 de plus qu’en 2008, date du début de la crise ! soit 25 000 par an !

Pour Fabien Roussel, « c’est donc bien un problème de fond qui est posé. Le capitalisme, l’utilisation de l’argent, la place de l’être humain dans la société : c’est le cœur du sujet ».

Il faut ainsi et plus que jamais « inventer un autre modèle de développement en imaginant une industrie moderne, humaine et respectueuse de la planète ».

Et dans cet ordre-là, le nouveau crédit d’impôt de 20 milliards d’euros accordé par le gouvernement aux entreprises n’y répondra pas. Il s’agit là d’un énième cadeau.

Le Secrétaire de la Fédération du Nord s’interroge, « les 20 familles les plus riches de la région, les Mulliez, Roquette, Lesaffre, Durand, Bonduelle, Verspieren… qui totalisent déjà un patrimoine de plus de 30 milliards d’euros à elles seules, ont-elles besoin de cette aide supplémentaire ? » .

Au contraire, selon lui, « il faut les appeler à être solidaire dans cette période difficile. Ne pourraient-elles pas participer à un fond d’aide aux PME et aux TPE régionales ? 3 % de leur fortune permettrait de réunir un milliard d’euros qui aiderait nos 175 000 petites entreprises régionales à investir et à embaucher ».

Enfin, le propos s’est conclu sur un salut aux entreprises en lutte « que le PCF soutient car les salariés sont les meilleurs défenseurs de leur outil de travail ! ».

Partenaires

‹
›

Recevoir l'infolettre :

Parti Communiste Français
Fédération du Nord

18 rue Inkermann
BP 1233 59000 Lille
Tél : 03.20.63.08.08