Elections départementales

S’inscrire à l’infolettre :

Les engagements des candidats communistes

Publié le 9 mars 2015

Les candidates et candidats de l’Humain d’Abord, soutenus par le PCF aux élections départementales de mars 2015, s’engagent à :


  • S’opposer à la disparition des départements et des communes
  • voulue par la réforme territoriale du Gouvernement et revendiquer le
  • maintien des compétences et des services départementaux.
  • Mettre fin aux politiques d’austérité (baisse du budget du Conseil général de 189 millions en 2015, 56 millions en moins de dotations de l’Etat au Conseil général entre 2014 et 2015) et redonner aux départements des moyens financiers par une autre répartition des richesses.
  • Obtenir un plan de remboursement à hauteur de 250 millions d’euros par an de la dette de l’Etat suite aux compétences transférées au Département du Nord et non compensées (dette de 3 milliards d’euros).
  • Remboursement des intérêts d’emprunts départementaux dus aux banques (30 millions en 2015). Ces moyens financiers retrouvés permettront de développer les investissements du Département et ainsi de préserver et de renforcer l’emploi local.

Priorité numéro un : l’emploi

Avec un taux de chômage record, un nombre de bénéficiaires du RSA en augmentation tous les ans, des emplois de plus en plus précaires, il est urgent de s’attaquer au chômage. Le Conseil départemental, au côté du Conseil régional, des intercommunalités et des communes, est un des acteurs majeurs des investissements publics créateurs d’emplois. En développant ses investissements pour l’aménagement du territoire dans le respect de l’environnement, dans la voirie, les collèges, en soutenant la construction d’équipements sportifs, culturels, en soutenant les projets des communes, le département contribue à la création de dizaines de milliers d’emplois dans le secteur privé, notamment celui du bâtiment et des travaux publics. Pourtant, le niveau des investissements du Département du Nord a chuté de 100 millions d’euros en 2014 pour atteindre 300 millions.

  • Nous porterons à 500 millions ce budget (FDAN et FDST) dès 2015 pour répondre aux besoins de notre population et des communes du Nord.
  • Nous souhaitons aussi apporter un accompagnement aux projets des salariés candidats à la reprise collective de leur entreprise, afin de soutenir les propositions de maintien de l’activité et des emplois.
  • Nous soutiendrons des projets structurants pour le développement économique de notre département tels que le Canal Seine Nord.
  • Nous défendrons les emplois publics du Conseil général qui doivent permettre de répondre aux besoins des habitants et de réduire les délais d’attente ou de traitement de dossiers parfois trop longs.

Priorité numéro deux : Défendre les communes et les associations !

Le programme d’austérité du gouvernement, soutenu par la droite et imposé par l’Europe, prévoit une coupe brutale de 11 milliards d’euros dans les aides de l’Etat aux collectivités locales, essentiellement les communes. Ce sont pourtant elles qui participent à hauteur de 72% de l’investissement public. Toutes les associations de communes dénoncent cette politique d’austérité inefficace et dangereuse pour l’emploi.

  • Au lieu d’inviter les communes à baisser les aides aux associations,
  • à augmenter les impôts ou à reporter des projets, nous voulons aider les communes à investir.
  • Nous les accompagnerons dans leurs démarches auprès de l’Etat pour qu’elles se fassent entendre et conserver leur dotation.
  • Nous soutiendrons les communes, notamment dans le secteur rural à travers la création d’un service départemental d’aide à l’ingénierie pour les petites communes et le renforcement des fonds d’aménagement pour les projets communaux (cités plus
  • haut).
  • Dans cet esprit nous souhaitons renforcer le partenariat avec le monde associatif, fortement perturbé par les désengagements de l’Etat et des collectivités alors qu’elles jouent un rôle important de cohésion sociale.

Nous nous engageons également

  • A garantir la gratuité des transports scolaires pour les collégiens et lycéens sur tout le Département, avec un travail d’harmonisation à réaliser à l’échelle régionale (SMIRT).
  • Dans le soutien à la jeunesse
    • Créer un « passeport loisirs/culture/jeunesse » pour les Nordistes de 18 à 25 ans, d’une valeur de 350 € annuels.
    • Expérimenter, avec l’Etat, la création d’une « allocation jeunesse » pour les moins de 25 ans.
    • Elargir le Conseil départemental des Jeunes afin d’y associer des représentants des organisations de jeunesse, de manière à favoriser l’émergence de propositions et d’aider à la prise de décisions des politiques départementales.
  • Auprès des personnes âgées. Les retraités ont perdu énormément de pouvoir d’achat ces 4 dernières années (perte de la demi-part pour les veuves, hausse de la CSG, gel des pensions, perte de l’abattement pour les femmes ayant élevé 3 enfants, hausse de la TVA pour les travaux de jardinage…). Elles ont besoin d’être accompagnées et soutenues jusqu’à la fin de leur vie. C’est une question de dignité !
    • Le département sera à leur côté et se battra pour que l’Etat s’engage plus fortement dans la prise en charge de la dépendance.
    • Il favorisera le maintien à domicile des personnes âgées, améliorera les services et dispositifs existants (techniques et financiers) pour permettre une meilleure adaptation des logements des séniors et ainsi anticiper la perte d’autonomie.
  • Auprès des personnes en situation de handicap, en agissant pour l’inclusion et l’égalité des droits en matière de handicap.
    • Nous nous engageons à redonner à la MDPH les moyens de répondre dans des délais courts aux besoins des personnes en situation de handicap. Les délais actuels sont encore trop longs malgré les interventions multiples de nos conseillers généraux.
  • Pour le logement et l’habitat, par la promotion d’une politique de justice sociale pour les territoires et les habitants. Pour la première fois, sur notre proposition, le département s’est doté d’une politique en faveur de l’aide à l’accès au logement, notamment en secteur rural.
    • Nous poursuivrons et développerons ce travail afin de produire davantage de logements respectueux de l’environnement accessibles socialement et physiquement pour tous.
  • Pour les Collèges. Pas d’économie pour l’éducation de nos enfants. Au contraire, ils ont besoin de soutien et de collèges adaptés et modernisés.
    • Nous proposons de mettre en place un plan de relance avec l’inscription de 20 reconstructions de collèges et de travaux de maîtrise de l’énergie pour 20 collèges pour les 6 années à venir.
  • Pour la Santé
    • Développer des moyens mobiles pour améliorer la prévention santé qui, en sillonnant le département, iront au-devant des publics éloignés des parcours de soins.
    • Dans le cadre de la politique départementale d’amélioration de l’accès aux soins, nous revendiquerons auprès de l’Etat la suppression du numerus clausus afin d’avoir des praticiens en nombre suffisant dans tous les territoires, ainsi que la hausse du nombre d’infirmiers dans les collèges pour la réalisation de bilans médicaux pour chaque élève.
  • Pour la Petite enfance.
    • Renforcer l’accompagnement des communes pour la création de structures d’accueil de la petite enfance afin d’assurer le maillage de tous les territoires, notamment en milieu rural.
  • Pour l’Environnement.
    • Travailler, avec les services de l’Etat, les autres collectivités et les organisations syndicales, à la préservation des ressources du sous-sol, afin qu’elles ne soient pas exploitées dans le cadre d’une privatisation.
    • Lancer la réflexion sur la préemption de ces richesses par les acteurs publics.
  • Pour la Culture. Les politiques culturelles sont les premières à souffrir des mesures d’économie imposées par l’Etat. Programmation culturelle en baisse, écoles d’art, de danse et de musique menacées, conservatoires et théâtres en difficulté.
    • Le département sera aux côtés des communes et des acteurs
    • culturels pour défendre une politique culturelle ambitieuse.
    • Nous proposons de travailler avec les communes pour trouver avec elles les moyens de maintenir les réseaux d’enseignements culturels existants, surtout en secteur rural.

Partenaires

‹
›

Recevoir l'infolettre :

Parti Communiste Français
Fédération du Nord

18 rue Inkermann
BP 1233 59000 Lille
Tél : 03.20.63.08.08