Elections départementales

S’inscrire à l’infolettre :

Réponse à P. Kanner et M. Aubry

Publié le 10 mars 2015

Les responsables socialistes ont multiplié ces derniers jours les déclarations sur les élections départementales, faisant porter aux communistes la responsabilité de leur échec attendu. Dans une déclaration, le PCF nord répond à Patrick Kanner et Martine Aubry.


Patrick KANNER et Martine Aubry ont décidé de faire des candidats communistes les boucs-émissaires de leur échec.

Il est donc utile de rappeler qu’à toutes les élections,le PCF, comme le PS, présentent leurs candidats et leurs programmes respectifs. Nous sommes deux formations politiques différentes qui ont vocation, au premier tour, à défendre leurs idées, comme en toute démocratie.

Les ouvriers, les salariés, les jeunes comme les retraités que nous rencontrons en ce moment dans la campagne sont en colère, déçus et se sentent abandonnés par ceux qui dirigent le pays aujourd’hui. Un dernier sondage indiquait que l’abstention à gauche serait supérieure de 10 points à celle des électeurs de droite. Voilà la réalité. Et nous n’y sommes pour rien.

Les candidats du PCF ne sont pas responsables de la chute de popularité de Hollande et de son gouvernement.

Les communistes, et tant d’autres déçus à gauche, socialistes frondeurs, écologistes, syndicalistes, veulent la victoire d’une politique qui va vraiment changer la vie des Français. Or, cette promesse faite aux Français en 2012 n’est pas tenue ! Pouvoir d’achat, emploi, santé, logement, avenir de la jeunesse : c’est la bérézina ! Et que dire de l’Europe de Bruxelles qui reste aux commandes des choix économiques de notre pays. Alors oui, nous voulons, avec d’autres, que ce gouvernement mène enfin une politique de gauche, celle qui ne renonce pas et ne tremble pas devant les marchés financiers, celle qui redistribue les richesses et redonne de la dignité à ceux qui les produisent.

Et nous alertons depuis longtemps les responsables socialistes du Nord sur cette situation : La Droite et l’UPN promettent une austérité pire que celle qui est menée actuellement. Et le FN, qui a fait du Nord Pas de Calais son laboratoire, n’a jamais eu autant de publicité  ! Le danger est donc grand pour les habitants du Nord ! Et le défi pour la gauche est immense : celui de réussir !

C’est bien pour cela que nous voulons que la gauche soit à la hauteur des attentes de notre population ! Nous aurions aimé faire la démonstration que c’est possible dans le Nord Pas de Calais, qu’il est possible de redresser la courbe du chômage, d’investir, de construire un avenir, ici, pour nos enfants. Dès 2013, les communistes du Nord ont tendu la main aux socialistes du département pour exiger ensemble les moyens qui manquent à notre région, plus durement frappée par la crise que d’autres, notamment au regard de son tissu industriel. Nous avions de beaux combats à mener et à gagner ensemble pour la population de notre région.

Quelle responsabilité pour les socialistes dans la région qui ont eu tous les leviers politiques, du national au local, ces deux dernières années pour obtenir de telles avancées ! Et pourtant, rien de tout cela n’a été possible. Les députés et sénateurs socialistes du Nord Pas de Calais ont voté le budget de la Nation qui prive nos départements, nos communes de plusieurs milliards d’euros d’investissement. Dans ces circonstances, les alliances de façade pour sauver des postes et oublier ensuite les engagements pris devant les électeurs, très peu pour nous.

De même, au Conseil Général ou les 14 conseillers généraux communistes du département ont obtenu de nombreuses avancées comme l’absence de hausse des impôts pour nos concitoyens. Mais pourquoi l’unité qui était possible face au Gouvernement Fillon pour obtenir le remboursement de la dette de l’Etat n’était plus d’actualité avec l’arrivée de François Hollande au pouvoir ? Dans le même esprit, les conseillers généraux communistes ont dénoncé le poids des intérêts bancaires sur les emprunts du Conseil général du Nord et la baisse des investissements, passés de 400 millions à 300 millions en 2014, amputant fortement les investissements dans notre département. Sur ces sujets, nous aurions aimé être entendus.

C’est pourquoi les salariés, les familles de notre département auront besoin demain d’avoir de nombreux conseillers généraux communistes et Front de gauche pour répondre à leurs attentes et montrer qu’il y a encore un espoir à gauche. C’est le sens de nos candidatures. C’est le seul vote utile pour défendre les intérêts des salariés et l’avenir de nos enfants.

Fabien Roussel Secrétaire départemental du PCF Nord

Partenaires

‹
›

Recevoir l'infolettre :

Parti Communiste Français
Fédération du Nord

18 rue Inkermann
BP 1233 59000 Lille
Tél : 03.20.63.08.08