S’inscrire à l’infolettre :

Dany Wallyn

Publié le 14 octobre 2008

Présentation de la partie C de la base commune par Dany Wallyn :

« Etre à l’initiative pour de nouvelles dynamiques politiques à vocation majoritaire ».

Force est de constater que les forces sociales et politiques de gauche sont actuellement dans le désarroi. Des initiatives politiques s’imposent. Il est proposé d’agir dans les directions suivantes :

• La première des exigences est de rendre espoir à notre peuple, pour cela, il nous faut contribuer à amplifier toutes les ripostes, jusqu’à les rendre victorieuses, est la première des exigences auxquelles nous voulons consacrer toutes les forces du Parti communiste, de ses militants, de ses élus. En favorisant les mobilisations et les rassemblements les plus larges, nous voulons arracher toutes les améliorations possibles et remettre en cause l’orientation ultralibérale que veulent imposer Sarkozy et le Medef.


Alors riposter devient le sens de notre campagne que nous voulons amplifier « la bourse ou la vie » devient un slogan qui lie les questions les plus quotidiennes, comme le pouvoir d’achat aux racines de la domination financière. C’est une campagne essentielle car en démasquant la réalité du raisonnement ultralibéral nous en sortirons en mettant de l’avant nos propositions alternatives. Nous agissons et nous continuerons d’agir pour que la gauche soit un des acteurs de la résistance à cette offensive destructrice.

• Pour notre part, nous considérons que le plus grand nombre d’hommes et de femmes de progrès doivent pouvoir agir ensemble, et que tout doit être fait pour rassembler dans la riposte les citoyens, les salariés, les intellectuels, les forces politiques et sociales qui le souhaitent.

Il faut s’atteler à l’appui de toutes les luttes en cours et contribuer à favoriser une dynamique populaire majoritaire.

• Il nous faut tirer des leçons de nos expériences passées : l’union de la gauche des années 80 et notre participation au gouvernement, l’expérience de la gauche plurielle, du rassemblement antilibéral qui a été marqué après la victoire du non par un rétrécissement de sa représentativité dans le peuple de gauche. Très vite la confusion s’est instaurée, confusion nourrie par des divergences profondes entre plusieurs composantes de ce rassemblement et de notre parti sur les finalités mêmes de cette construction majoritaire que nous voulions pour le changement.

C’est donc par un processus démocratique d’amplification de l’intervention du peuple, des citoyennes et des citoyens, favorisé par un effort constant et des initiatives politiques que notre parti que nous voulons recréer les conditions d’une alternative de changement, du rassemblement de la gauche sur un projet de transformation mobilisateur. L’objectif demeure une majorité, un gouvernement, une présidence de la République qui impulseraient une politique de gauche porteuse de grandes réformes transformatrices.

Aujourd’hui, cela parait encore inaccessible tant la crise et les divisions de la gauches sont profondes même si les élections municipales furent un succès, il reste très improbable une victoire de la gauche aux présidentielles. Ce problème ce pose aussi à l’échelle de l’union européenne. Alors que certains au PS, PRG, les verts, revendiquent ouvertement leur conversion possible au social-libéralisme, nous nous affirmons haut et fort que l’alliance avec le centre entrainerait la gauche dans l’impasse. Nombreux sont celles et ceux, y compris dans l’électorat socialiste que les débats et les évolutions actuels du PS désarçonnent, souhaitent un projet combatif et audacieux et rejettent le libéralisme sous toutes ses formes.

Pour le Parti communiste la participation à des majorités ou des gouvernements est impossible si cela ne permet pas des améliorations réelles dans la vie de notre peuple. Le Parti communiste refuse et refusera cette voie de renoncement que ce soit avec cette variante possible du social-libéralisme ou celle de sa contrepartie d’extrême gauche qui ferme par avance la porte à toute perspective de changement.

A gauche nombreux sont les militants, les électrices et les électeurs qui souhaitent refaire émerger du neuf à gauche mais pas à n’importe quel prix. Voilà pourquoi il nous faut élaborer et porter des projets de changement jusqu’à leur réussite. Créer partout où c’est possible, dans les quartiers et sur les lieux de travail dans les luttes, des lieux de rencontres. Il s’agirait de travailler à faire naître une véritable dynamique politique nationale d’action et d’élaboration d’un nouveau projet politique de transformation. Ces espaces ainsi créés doivent devenir le lieu d’un véritable bouillonnement démocratique où toutes les idées visant au changement pourront s’exprimer et se nourrir les unes les autres. L’objectif primordial étant de faire grandir des exigences et de gagner.

L’ambition visée est celle de la construction d’un front progressiste et citoyen où chacun conserverait son autonomie, l’important étant de faire vivre ces lieux de citoyenneté, à donner toute l’ampleur possible aux fronts d’idées et de luttes qui s’y forment. Il sera donc nécessaire de prendre en permanence les initiatives politiques unitaires, d’alliances les plus adaptées, en sachant que notre autonomie, comme celle largement revendiquée des autres acteurs sociaux et politiques, doivent être vécues comme des atouts et non des handicaps.

Concernant les élections européennes de 2009 : Un débat est engagé dans le Parti sur la base des propositions du rapport de Francis Wurtz au conseil national du 5 septembre et de la discussion qui a suivi. Le Conseil national arrêtera une décision le 24 octobre prochain.

A Paris se tiendront les 15 et 16 novembre une initiative internationale pour réfléchir aux conditions et aux objectifs d’un internationalisme de nouvelle génération. La France a prouvé avec la victoire du Non que les luttes nationales ne sont pas épuisées, loin s’en faut. Comme en Amérique latine, il s’agit dorénavant avec toutes les forces politiques et sociales engagées dans des luttes contre les dominations de créer des passerelles, de construire ensemble des perspectives, des réponses concrètes, des actions communes ou convergentes.

Merci de votre attention. }}

Parti Communiste Français
Fédération du Nord

18 rue Inkermann
BP 1233 59000 Lille
Tél : 03.20.63.08.08