S’inscrire à l’infolettre :

Xavier Dubois

Publié le 29 octobre 2008

Pour redevenir crédibles, renouer avec le marxisme...

Tous les militants communistes se sont un jour vus répondre, alors qu’ils exposaient les propositions de notre parti, que celles-ci étaient « irréalistes », qu’il « était trop tard », etc... Aux yeux de l’électorat populaire, nous apparaissons comme de doux rêveurs utopistes.


Et effectivement, comment un ouvrier, un employé, à qui son patron explique régulièrement que l’entreprise croule sous les « charges », qu’il faut se sacrifier, pourrait prendre au sérieux les mesures que nous proposions, par exemple, aux présidentielles 2007 ?

Le problème, c’est que les électeurs ont raison. Notre programme est complètement utopiste, tout comme celui du Parti Socialiste. Pour la simple et bonne raison que pas une seule réforme que nous proposons ne pourrait être pérennisée. Si nous arrivions au pouvoir, notre programme ferait s’effondrer l’économie française. En effet, sans mesure rapide pour priver le patronat de son pouvoir économique, un gouvernement de gauche en France se verrait confronté à une levée de boucliers de celui-ci. Et « de nouveaux droits pour les salariés », « une modulation des cotisations patronales » ou autres mesures « antilibérales », n’y changeraient absolument rien, au contraire, ils accéléreraient la fuite des capitaux à l’étranger, les suppressions d’emplois, etc. Et cela, les électeurs l’ont compris, voilà pourquoi ils ne nous prennent pas au sérieux.

En ce sens, les débats éternels sur la stratégie de notre Parti n’ont franchement aucun intérêt. Quels que soient nos alliés, la question fondamentale est celle du programme.

La seule solution pour que les réformes que nous proposons (au demeurant tout à fait positives) puissent être pérennisées, c’est l’expropriation des capitalistes. On peut discuter de la forme, mais nul doute que la nationalisation sous contrôle des salariés reste la forme la plus adéquate pour les grandes entreprises. Un programme qui ferait l’impasse sur un programme sérieux de socialisations ne ferait que semer des illusions, comme nous en avons déjà tant semées. Il en va de même pour notre approche par rapport aux élections européennes : l’électorat populaire ressent confusément qu’on ne peut pas « changer l’Europe », celle-ci étant un jouet des capitalistes. C’est pourtant ce que le PCF s’évertue à leur faire croire, en vain, et pour cause.

Il est temps de remettre le programme du Parti Communiste Français en conformité avec son nom.

Xavier Dubois Membre du CD du PCF Nord

Partenaires

‹
›

Recevoir l'infolettre :

Parti Communiste Français
Fédération du Nord

18 rue Inkermann
BP 1233 59000 Lille
Tél : 03.20.63.08.08