Vote du budget

S’inscrire à l’infolettre :

Position du Groupe communiste d’Aulnoy

Publié le 16 avril 2009

"Ensemble, Aulnoy au coeur", groupe communiste et républicain du Conseil Municipal d’Aulnoy lez Valenciennes - Sur le vote du budget et la vidéo surveillance

Extraits du tract de notre groupe distribué à la population, expliquant nos positions sur le budget et la vidéo surveillance.

Vote du budget

Lors du conseil municipal du 30 mars 2009, le budget de la commune a été voté. Si les orientations générales sont globalement positives : maîtrise du budget et de l’imposition, économies, baisse de la dette, d’autres nous ont fait refuser ce budget. En voici les raisons : Le budget de cette année, sans être opulent permettait une pause fiscale sur la part communale d’autant que les bases ont fortement augmenté. 1 %, même si c’est symbolique (rapport 15 000 € à la commune) en cette période de crise généralisée aurait été un signe vis à vis des Aulnésiens. Notre demande n’a pas été écoutée, d’autant que des dotations de l’Etat n’ont pas encore été intégrées au budget. Le parti pris d’ajouter de nouvelles taxes (que nous n’avons pas votées) : Majoration forfaitaire de la valeur locative des terrains constructibles situés dans des zones urbaines 1 € par mètre carré. Institution de la taxe forfaitaire sur la cession à titre onéreux de terrains devenus constructibles. Même si cela ne concerne que quelques aulnésiens nous refusons d’ajouter encore des taxes à toutes celles déjà existantes. Les économies maintenant. Si elles sont nécessaires, il ne faut pas les faire sur des services importants ou dans le but (non avoué) de tout contrôler. Quelques exemples : Suppression de 2 postes de directeurs adjoints du Centre aéré (postes maintenant tenus par des employés municipaux) et du poste d’intendant. Forte baisse de la dotation au CCAS. S’il nous a été affirmé que cela ne diminuerait pas les prestations, nous sommes dubitatifs. Non-renouvellement de contrats. Refus de prolonger le centre de loisirs de 3 jours pour terminer le mois (souhait de la commission jeunesse). D’autres économies étaient possibles : suppression des vœux à grand spectacle … (là on n’y touche pas !), vidéo surveillance à l’utilité douteuse (voir l’encadré), plateaux ralentisseurs coûteux qui, s’ils font baisser la vitesse moyenne de ceux qui respectaient déjà le code de la route n’empêcheront jamais un « fou » de rouler à trop vive allure. Quatre ralentisseurs sur une même rue, c’est de l’abus. Un en face de l’école, c’était très utile. Nous ne sommes pas contre le fait de protéger les piétons là où il y a une forte affluence à certains moments (salles de sport, écoles …). Rétorquer qu’il n’y a plus d’accident depuis est plutôt léger (ils ne datent que de quelques mois et heureusement les accidents (même avant la pose de ces dispositifs étaient rarissimes). Soutenir que les aulnésiens ont élu la majorité actuelle sur ce programme dénote aussi d’un sacré culot : une ligne dans leurs rares tracts de campagne ! Une augmentation générale des tarifs (surtout pour les extérieurs) des écoles culturelles, cantine… Bref, une recherche généralisée d’augmentation des tarifs. Ce n’est pas notre philosophie, nous avons donc refusé ce budget.

Politique sécuritaire à Aulnoy : la vidéo-surveillance

Nous n’accepterons jamais cette vision très Sarkozyste de la sécurité. Voici notre position. Nous y sommes opposés sauf pour des cas très ponctuels comme par exemple les services techniques, isolés, fermés au public dès le soir. Nous sommes fermement opposés à cette technologie qui exonère les individus de leur responsabilité citoyenne. Cette vision anglo-saxonne de la sécurité (d’ailleurs remise en cause même au Royaume-Uni où son inefficacité est maintenant démontrée), cette tentation libérale de casser les solidarités humaines aboutit à l’individualisme forcené, la peur des autres, des différences, qui sont la marque de cette civilisation dominée par le libéralisme à tout crin. Ce n’est pas notre vision. Nous préférerions investir dans le renforcement des solidarités, la suppression de la peur des autres (en l’occurrence des jeunes, boucs-émissaires faciles). Eventuellement des emplois en médiation à créer. Nous avons conscience que ce n’est pas aisé de ramer à contre-courant de l’opinion, mais la voie la plus facile (on appelle parfois cela le populisme) n’est pas toujours la plus efficace, ou du moins la plus morale. Si personne ne l’avait fait, les femmes n’auraient pas le droit de vote, la peine de mort existerait encore …

Partenaires

‹
›

Recevoir l'infolettre :

Parti Communiste Français
Fédération du Nord

18 rue Inkermann
BP 1233 59000 Lille
Tél : 03.20.63.08.08