Accueil   >   Sections   >   Cambrai

Logement en Cambraisis

S’inscrire à l’infolettre :

Alexandre Basquin dans la presse

Publié le 14 juillet 2013

Le 24 août 2012, le Parti communiste français de l’arrondissement de Cambrai, emmené par Alexandre Basquin, secrétaire départemental du PCF, lançait un appel républicain pour l’avenir de son territoire intitulé « Notre Cambrésis mérite d’être soutenu ».


Le 24 août 2012, le Parti communiste français de l’arrondissement de Cambrai, emmené par Alexandre Basquin, secrétaire départemental du PCF, lançait un appel républicain pour l’avenir de son territoire intitulé « Notre Cambrésis mérite d’être soutenu ». Rebondissant sur la série de mauvaises nouvelles tombées l’été dernier, l’Avesnois et les siens ont voulu mobiliser au-delà de leur parti et de leurs quelque 250 adhérents dans le Cambrésis. C’est en effet plus de 5000 signatures de soutien qui ont été collectées. Mais le jeune meneur communiste ne voulait pas se contenter d’un slogan et d’une pétition. Un document d’une soixantaine de pages, un projet pour le territoire, a été concocté dans la foulée et adressé à tous les parlementaires du Nord, aux maires du Cambrésis et même déposé à Matignon en février avec une délégation d’élus de l’arrondissement de tous bords, représentant l’ensemble du territoire, unie et mobilisée. Une délégation qui entendait alerter l’État des difficultés rencontrées dans le Cambrésis et porter les aspirations de ses habitants. Quatre axes ont été retenus : l’industrie, les services publics, les transports et le logement.

Un projet de résolution relatif au logement vient d’ailleurs d’être achevé par Alexandre Basquin, avide de travail, « pour le territoire ». Il y dénonce « les zonages dits Duflot pour le logement privé et dit locatif social ou HLM pour le logement social, favorisant les zones urbaines au détriment des zones rurales… Ces zonages ne font aucun cas de l’équité territoriale. »

Le Cambrésien prend l’exemple de son territoire, « symptomatique des territoires ruraux en ce qu’il subit les conséquences des zonages ». Aucune commune du Cambrésis n’est éligible aux dispositifs Duflot et HLM. En clair, selon M. Basquin « un investisseur va préférer construire dans un arrondissement voisin, profitant de ces dispositifs ».

Il pointe du doigt le « manque de logements adaptés aux besoins ». Il déplore la part de logements sociaux qui représente 25 % de l’ensemble des logements par bassin d’habitat dans la région et que 12 % dans le bassin de Cambrai.

Dans ce rapport envoyé à tous les parlementaires du Nord, à tous les maires du Cambrésis, aux présidents des maires du Nord, de France, des communes rurales et surtout à Cécile Duflot, ministre de l’Égalité des territoires et du Logement, Alexandre Basquin propose de « mettre fin à ces zonages et d’instituer un dispositif de péréquation forte en direction des secteurs ruraux… pour l’égalité territoriale, afin que chacun puisse bénéficier des mêmes dispositifs ».

« On souhaite alerter l’État, fédérer, apporter notre pierre à l’édifice, au-delà des clivages politiques, avec les énergies de chacun », même si Alexandre Basquin affirme qu’il a des convictions et qu’il les exprimera quand il le faudra.

S. Z.

Télécharger l’article
PDF - 1.1 Mo
VdN 13-07-12 A Basquin

JPEG - 1.3 Mo

Quelques photos :

Partenaires

‹
›

Recevoir l'infolettre :

Parti Communiste Français
Fédération du Nord

18 rue Inkermann
BP 1233 59000 Lille
Tél : 03.20.63.08.08