Eric Bocquet

S’inscrire à l’infolettre :

"Marché Président, Marché Président..."

Publié le 16 avril 2017

Rassurez-vous, il ne s'agit pas d'un douzième candidat inscrit en dernière minute pour participer à l'élection présidentielle de 2017. C'est l'avalanche des commentaires émis par le monde de l'argent la semaine dernière à l'annonce de certains sondages pointant une progression sensible du score de Jean-Luc Mélenchon qui m'a inspiré ce titre de billet.

Je ne résiste pas à l'envie de les citer pour vous montrer que l'imagination est au pouvoir dans ce domaine. Le Président de la République sortant/sorti qui pointe « le péril Mélenchon », le Figaro qui invente ce « Maximilien Ilitch Mélenchon », Robespierre le sanguinaire, Lénine le bolchevik. Celui-ci pas mal non plus : « la France ruinée va devoir bien vite à devoir importer du fromage et du vin ». Mince alors, moi qui adore le Bourgueil, mon vin préféré... Les Echos pas en reste et le sens des réactions s'éclaire tout à coup : « Le risque Mélenchon fait son apparition sur les marchés financiers », Monsieur Marché (rien à voir avec Georges Marchais ancien secrétaire général du PCF et candidat à l'élection présidentielle de 1981, ceci pour les plus jeunes d'entre nous) et oui Monsieur Marché est bien candidat !

La surenchère ne s'arrête pas là dans les missiles anti-démocratiques, accrochez-vous ça va tanguer et ce n'est pas un tango :

« Un programme lepéniste qui ne dit pas son nom » de Jean-François Pascal des Echos, adhérent de En Marche... arrière.
« Castro, Chavez, Mélenchon l'apôtre des dictateurs révolutionnaires »
« Le coup de massue fiscal sans précédent de Jean-Luc Mélenchon »
« Le programme de Jean-Luc Mélenchon, un big-bang social d'un autre temps » sur le site internet du Figaro.
« Un projet dévastateur pour la France » et enfin
« Mélenchon veut faire voler en éclats l'Europe libérale » etc.

C'est bon ? Toujours là les amis ?

Allez une dernière salve pour vous achever, celle de Monsieur George Ugeux, banquier d'affaires, ancien dirigeant de la Bourse de New-York, sur France Inter la semaine dernière pointant le risque avec JLM de l'aggravation de la dette française du fait de la hausse des taux d'intérêt, si vous votez Mélenchon ça va vous coûter cher et au sens propre SVP. Il eut cette phrase absolument hallucinante au cours de l'interview, la voici :

« Je crois que les Etats n'ont plus le contrôle de leur propre destinée et que donc, assez logiquement, les citoyens ne l'ont pas. »

Fermez le ban !

Les marchés qui financent les Etats depuis plusieurs décennies maintenant les ont asservis en même temps. Ceux-ci ont perdu leur souveraineté et donc assez logiquement leur liberté.

Excusez-moi M. Marché mais quand les citoyens n'ont plus le contrôle de leur propre destinée, ça ne ressemblerait pas un peu à une forme de dictature ?

Si on décidait dimanche d'enrayer un peu cette mécanique en utilisant le bulletin de vote « Maximilien Ilitch » ?

Partenaires

‹
›

Recevoir l'infolettre :

Parti Communiste Français
Fédération du Nord

18 rue Inkermann
BP 1233 59000 Lille
Tél : 03.20.63.08.08