Eric Bocquet

S’inscrire à l’infolettre :

A Calais avec Esther Benbassa

Publié le 10 avril 2018

Ce vendredi 6 avril, Eric Bocquet et Michelle Gréaume ont convié leur collègue Sénatrice EELV de Paris Esther Benbassa pour une journée sur le terrain, sur le thème des réfugiés.

Au Centre de Rétention Administrative de Coquelles

Esther Benbassa et Michelle Gréaume dans le couloir commun du CRA

Cette journée a débuté au Centre de Rétention Administrative de Coquelles (CRA), où sont retenus les exilés qui ont été arrêtés. La spécificité de ce CRA est qu'une salle d'audience du Tribunal de Grande Instance de Boulogne-sur-Mer y est attenante, où les retenus sont jugés par un Juge des libertés et de la détention, rompant ainsi avec le principe de la publicité des débats judiciaires.

La durée maximale légale de rétention administrative est aujourd'hui fixée à 45 jours. Dans les faits, il est très rare que les personnes concernées y restent plus de 10 jours ; à Coquelles, la moyenne est de 8 jours et demi. C'est le temps qu'il faut aux autorités françaises pour prendre contact avec les autorités consulaires, afin d'obtenir des informations sur le statut de ces personnes exilées. Ceci signifie également qu'il y a peu de reconduite à la frontière après une mesure de rétention.

Le Projet de Loi Asile et Immigration du Gouvernement prévoit d'étendre ce délai de rétention à 90 jours, ce qui semble inutile au vu de la réalité constatée. Nos sénateurs y sont d'ailleurs totalement opposés.
Egalement, ce centre souffre d'une surpopulation permanente. Une extension du CRA est en projet, mais l'allongement de ce délai de rétention prévu par la nouvelle loi rendrait cette extension inadaptée.

La majorité des retenus du CRA de Coquelles ne sont pas expulsables ; la rétention est-elle donc une réponse adéquate ?

Une cellule du CRA de Coquelles
La cour de promenade du CRA

Avec l'Auberge des Migrants, les bénévoles se mobilisent

A l'Auberge des migrants, avec Loan Torondel, Chargé de mission

Ils se sont ensuite rendus au sein des locaux de l'Auberge des migrants, association qui distribue des vêtements et des repas aux exilés, en complémentarité avec les repas du midi financés par l'Etat.

Auprès des associations avec lesquelles ils ont pu échanger, nos sénateurs ont pu présenter la proposition de loi sur l'abrogation du délit de solidarité du groupe CRCE, portée par Esther Benbassa. Les associations parlent, quant à elles, de délit d'humanité, et agissent pour toucher l'opinion publique.

Elles déplorent que le droit fondamental de l'accès à l'eau ne soit pas respecté ; elles exigent dans l'urgence l'installation de nouveaux points d'eau mis à disposition des exilés, conformément aux injonctions légales, ainsi que la présence impérative d'un interprète et d'un avocat lors de la comparution devant le Juge des libertés et de la détention.

A l'Auberge des Migrants
Eric Bocquet interrogé par France 3 Côte d'Opale à l'Auberge des Migrants
A l'Auberge des Migrants, les bénévoles s'organisent autour de la cuisine
Les bénévoles préparent le repas qui sera distribué le soir aux exilés dans Calais

Une formation professionnelle pour l'insertion ?

En fin de journée, nos sénateurs ont été accueillis par la Direction de l'Agence pour la formation professionnelle des adultes de Lomme (AFPA), où ils ont échangé avec 6 réfugiés en cours de formation professionnelle au sein du Programme HOPE (Hébergement Orientation Parcours vers l'Emploi).
Ce programme leur offre dans un premier temps, 400 heures de cours de français, puis une formation professionnalisante en fonction des secteurs qui recrutent, en association avec les agences d'intérim.

Ce dispositif, qui est une expérimentation, tend à être généralisé. Actuellement, il ne concerne que 1000 personnes sur les 48 000 réfugiés recensés en France.

A l'AFPA de Lomme, le Directeur régional explique son action pour les réfugiés
Temps d'échange à l'AFPA de Lomme

La presse a en parlé

Esther Benbassa a été interrogée par France 3 Côte d'Opale, une interview à retrouver ci-dessous :

Egalement, vous pouvez lire l'article qu'elle y a consacré sur son site internet.

La Radio Chrétienne Francophone (RCF) y a consacré un reportage.

Le journal local Nord Littoral y a également consacré un article.

Le journal en ligne Explicite, qui a suivi la délégation parlementaire toute la journée, a également relayé le sujet.

Le Huffington Post y a également consacré un papier.

Partenaires

‹
›

Recevoir l'infolettre :

Parti Communiste Français
Fédération du Nord

18 rue Inkermann
BP 1233 59000 Lille
Tél : 03.20.63.08.08