Eric Bocquet

S’inscrire à l’infolettre :

De l’ISF à l’IFI

Publié le 8 octobre 2017

Le moins que l'on puisse dire c'est que ce nouveau mandat au Sénat commence sur les chapeaux de roues. En effet, trois jours après l'élection, la commission des finances fut réunie pour entendre d'abord le docteur Diafoirus Migaud, Président de la Cour des Comptes, puis, ensuite, MM. Darmanin et Griveaux, Ministres qui nous ont présenté le budget 2018. Pour nous donner le ton, évidemment il n'y a plus d'argent, donc mesures d'austérité, comme d'habitude.

La nouvelle politique budgétaire consiste à alléger les impôts des très riches pour faire supporter la charge à tous les autres. Une politique très ancienne, en fait, qui s'appuie sur la théorie libérale du ruissellement, chère à Miss Maggie dans les années 80. Le développement de la richesse au sommet de la pyramide profitera, in fine, à l'ensemble de nos concitoyens. Bruno Le Maire, libéral s'il en est, déclara sur BFM TV : « L'économie française a besoin de capital, eh bien on taxe moins le capital ».

Cet allègement de la charge fiscale des ultrariches passe par la diminution sensible de l'ISF, aujourd'hui remplacé par l'IFI (Impôt sur la fortune immobilière), l'ISF rapportant 5.30 milliards d'euros (315 000 assujettis), l'IFI ne rapportera que moins d'1 milliard d'euros. Cet impôt se concentre uniquement sur la pierre.

Ne sont plus concernés les actions et autres actifs financiers, pas plus que les biens meubles qui, jusqu'ici, faisaient partie de la base taxable de l'ISF, comme les yachts, les jets privés, les chevaux de course ou encore les lingots d'or ! Ils osent tout.

Prenons un exemple concret avec le yacht de la première fortune de France, Bernard Arnault, « Le Symphony », un superbe navire de 101.5 mètres de long. Son coût de fabrication est estimé à 165 millions d'euros. Construit en 2015, il n'est plus de première main, décote de sa valeur marchande de 30%, donc sa valeur marchande actuelle serait plus proche des 115 millions. Avec une taxation à l'ISF de 1.5% sur le patrimoine net taxable supérieur à 10 millions d'euros, Bernard Arnault devrait, en théorie, payer un peu plus de 1.7 million d'ISF uniquement sur ce yacht ! On comprend que M. Arnault ait transféré de nombreuses sociétés en Belgique en 2012 et immatriculé son yacht aux Iles Caïmans !

S'il vous plaît, ne nous dites pas que les Français n'aiment pas les riches, ce sont les inégalités que l'on ne supporte pas.

Lecture du journal Le Monde daté du 28 septembre, analysant le budget 2018, le titre d'une chronique de Madame Françoise Fressoz nous marque : « Au bonheur des riches ».

Rien de nouveau, Macron c'est du libéralisme pur jus.

Partenaires

‹
›

Recevoir l'infolettre :

Parti Communiste Français
Fédération du Nord

18 rue Inkermann
BP 1233 59000 Lille
Tél : 03.20.63.08.08