Eric Bocquet

S’inscrire à l’infolettre :

Eric Bocquet renouvelle son soutien aux communes et aux élus locaux.

Publié le 28 septembre 2018

Après le Congrès de l'association des maires ruraux de France, qui a provoqué de vives réactions chez son président (voir l'article), Eric Bocquet a souhaité renouveler son soutien aux maires et aux élus locaux dans une vidéo, dont vous trouverez le texte ci-dessous :

Bonjour à tous et à toutes.

J'ai souhaité m'adresser à vous afin d'évoquer un événement que la presse nationale n'a pas évoqué, en tout cas pas en grande quantité, je veux parler du Congrès de l'Association des Maires Ruraux de France qui s'est tenu la semaine dernière dans une petite commune des Hautes-Alpes, Saint-Léger-les-Mélèzes, où il a été fait état du malaise grandissant chez les maires, chez les élus locaux, la gronde aussi qui commence à s'exprimer. Vraiment ce congrès a été marqué par ces deux phénomènes.

Alors, cette gronde s'explique par deux choses essentiellement. Evidemment, la situation financière faite aux collectivités, et particulièrement aux communes rurales, la baisse des dotations pendant 3 années successives, moins 11 milliards d'euros versés aux collectivités, qui ont suivi les 3 années de gel des dotations sous le quinquennat précédent. Et rien de nouveau n'est prévu dans le projet de loi de finances 2019, qu'on commence à examiner, en matière de ressources pour les collectivités. C'est le statu quo.
Tout cela génère beaucoup d'inquiétude, beaucoup de gronde et de colère chez les élus.
S'ajoutent à cela les réformes territoriales successives, là aussi au-delà des alternances politiques, c'est toujours la même logique qui est à l'œuvre pour amener au regroupement technocratique des communes, on dit qu'il y a trop de communes, on veut créer de grosses intercommunalités, il y a de grosses inquiétudes sur l'avenir des départements demain, départements qui sont pourtant un outil de la solidarité territoriale et sociale dans le pays.
Autant de sujets qui génèrent beaucoup d'inquiétude chez les maires, qui l'expriment.
Les maires refusent d'être simplement les gestionnaires de l'état civil et les organisateurs des cérémonies du 11 novembre par exemple. Ils veulent vraiment avoir les moyens de mener à bout, de mener au bout des choses les projets pour lesquels ils ont été élus par leur population en 2014 ou au mandat précédent.
Tout cela s'exprime fortement, et ce congrès a été l'expression de ces inquiétudes, mais aussi, et ça c'est nouveau, la volonté d'une résistance et une volonté d'action également pour dire que cela suffit, et qu'enfin il faut prendre en compte les communes. C'est l'intérêt de la République, c'est l'intérêt de la démocratie locale, et de l'équilibre y compris de notre société.

Je voulais, comme nous l'avions fait dans le cadre de la campagne des élections sénatoriales l'an dernier, réaffirmer notre entier soutien aux élus locaux dans leur action au quotidien, pour le bien-être de leur population, et réaffirmer aussi, avec les maires ruraux, que les communes effectivement sont très utiles.

Partenaires

‹
›

Recevoir l'infolettre :

Parti Communiste Français
Fédération du Nord

18 rue Inkermann
BP 1233 59000 Lille
Tél : 03.20.63.08.08