Eric Bocquet

S’inscrire à l’infolettre :

L’État doit reprendre d’urgence la main sur la finance

Publié le 6 novembre 2017

Encore 350 milliards d'euros soustraits à l'impôt ! Cette nouvelle affaire des Paradise papers est une fois de plus la confirmation qu'il s'agit bien de l'organisation même du système dont la machine finance est au cœur !

Elle surgit au moment même où la France est sommée de rembourser à des grands groupes dix milliards d'euros, par suite de la censure par le Conseil constitutionnel de la taxe de 3% sur les dividendes. Cinq milliards seront imputés au budget 2018, sous la forme d'un déficit, c'est-à-dire à la charge des Français, auxquels on réclame ainsi de nouveaux sacrifices ! Y-a-t-il une quelconque urgence à rembourser ces milliards à des entreprises qui seront peut-être citées demain dans ces Paradise papers, et qui, pour certaines, perçoivent le CICE ?

Ceux qui font le choix délibéré d'échapper à l'impôt (et qui seront débarrassés de l'ISF) sont efficacement aidés par des experts, des cabinets spécialisés, des avocats fiscalistes parfaitement rôdés au montage de systèmes extrêmement sophistiqués à la lisière de la légalité pour soustraire leurs riches clients à leurs obligations fiscales. Il faut stopper cette course folle à l'évasion.

Mais il manque cruellement d'une vraie et solide décision des Etats européens, et notamment de la France, d'appliquer en premier lieu les décisions prises au niveau de l'Union européenne et qui mériteraient d'être renforcées (transparence fiscale pour les multinationales et fin de leur impunité, taxation des grands groupes pour empêcher la délocalisation artificielle des bénéfices…).

L'Etat français, les Etats européens doivent d'urgence reprendre la main sur la finance et exercer véritablement ce pour quoi ils ont été élus par les populations qu'ils représentent, dans l'intérêt général.

Partenaires

‹
›

Recevoir l'infolettre :

Parti Communiste Français
Fédération du Nord

18 rue Inkermann
BP 1233 59000 Lille
Tél : 03.20.63.08.08