Loos - Haubourdin

S’inscrire à l’infolettre :

La syndicaliste de « Merci Patron » future députée européenne PCF ?

Publié le 25 novembre 2018

La syndicaliste de « Merci Patron » future députée européenne PCF ?

                                                                               La voix du Nord 15 /11/2018

 Il paraît que Bernard Arnault m’appelait "le diable rouge", s’amuse-t-elle. Si vous avez vu « Merci Patron », le documentaire césarisé aux 500 000 entrées…, son visage ne vous est pas inconnu. 

Dans le film, Marie-Hélène Bourlard est la déléguée syndicale CGT de l’usine ECCE de Poix-du-Nord (Avesnois), sous-traitant du géant du luxe LVMH, qui a mis la clef sous la porte en 2007. Pas un rôle, sa vraie vie.

 

À 61 ans, cette ouvrière retraitée d’Orsinval devrait figurer en position éligible de la liste des européennes du PCF. Naturellement France Insoumise a aussi essayé de la débaucher, reconnaît-elle. Elle a d’ailleurs fait la campagne aux législatives de l’Insoumis François Ruffin. Mais son cœur est au parti communiste où elle est cartée depuis 1976.

La liste n’est pas définie. Pour l’heure, on n’en connaît que sa tête, Ian Brossat, adjoint à la mairie de Paris. Officiellement, nous n’en sommes qu’au stade des propositions de noms de la part des fédérations. « Mais on aimerait vraiment que Marie-Hélène devienne députée européenne », confie Fabien Roussel, député PCF. La règle pour les européennes de 2019 est la suivante : liste nationale, zéro député si elle obtient moins de 5 % des voix, quatre si elle fait 5 % et ensuite davantage au prorata du score. Il faut compter tout en haut de liste Ian Brossat puis deux députés sortants qui veulent repartir. Et donc Marie-Hélène Bourlard pourrait prendre la quatrième place, voire la cinquième.

« Je touche 1 100 € de retraite, je pourrai leur dire la réalité de la vie », ambitionne Marie-Hélène Bourlard. Actuellement, le parlement européen ne compte que trois ouvriers sur 751 députés.

 

Devraient aussi figurer sur la liste,

Franck Sailliot, délégué syndical de l’usine Arjowiggins de Wizernes : il a occupé son usine avec ses camarades pour éviter sa fermeture. Grâce à leur lutte, ils ont trouvé un repreneur, l'activité reprend.  

et

Héloïse Dhalluin, déléguée CGT cheminot.






Article original rédigé par pcf loos/haubourdin et publié sur PCF Loos/Haubourdin
Reproduction interdite sans autorisation

Partenaires

‹
›

Recevoir l'infolettre :

Parti Communiste Français
Fédération du Nord

18 rue Inkermann
BP 1233 59000 Lille
Tél : 03.20.63.08.08