Eric Bocquet

S’inscrire à l’infolettre :

Le grain de sable ?

Publié le 17 mai 2019
Voir l'article sur le site d'origine :
https://ericbocquet.fr/actualite/article/le-grain-de-sable

Peut-être même un caillou dans la chaussure du Président de la République… Je veux parler ici de la toute récente décision du Conseil Constitutionnel de valider le principe du « referendum d'initiative partagé » initié par 248 parlementaires visant à consulter la population sur le projet de privatisation de la société « Aéroports de Paris » (ADP).

Tout commence en février au Sénat, à l'occasion de la discussion du projet de loi « PACTE » qui comporte, entre autres, la privatisation d'ADP. A la surprise générale, le Sénat à majorité « Les Républicains » a adopté des amendements de suppression du projet de privatisation par 246 voix contre 78.

Bruno Le Maire, le Ministre au banc, mouilla la chemise pourtant mais il ne parvint jamais à convaincre ses « anciens amis », libéraux comme lui, du bien-fondé de ce projet.

L'expérience catastrophique de la privatisation des autoroutes, sous Villepin, a joué, c'est sûr, mais aussi l'idée majoritaire au Sénat qu'on ne peut laisser au marché, aux marchands tel Vinci, la gestion et les bénéfices d'une infrastructure aussi stratégique que les aéroports.

Ainsi donc, la Constitution permet, depuis 2008, la tenue d'un referendum sur des sujets comme celui-ci. Il faut la demande de 185 parlementaires (nous sommes 248 signataires), la validation par le Conseil Constitutionnel, ce que nous venons d'obtenir, puis, dans un délai de 9 mois, la collecte de signatures de 10% du corps électoral, soit environ 4.7 millions d'électeurs.

La porte est ouverte… le chemin est encore long mais nous devons y croire.

Ce referendum doit être organisé par le Ministère de l'Intérieur, préparez-vous vite Monsieur Castaner ! Un site dédié doit être ouvert. Voilà une belle campagne à venir, voilà une belle occasion de porter un coup sérieux au libéralisme macronien, ou pas.

Aucun scénario n'est écrit à l'avance, souvenons-nous de cette magnifique bataille de 2005 pour le Traité portant sur la Constitution européenne, un grand souvenir militant et un résultat sans bavures le 29 mai, 55% de NON !

Allez, on envoie Ian et Marie-Hélène à Strasbourg et ensuite on s'attèle à la tâche avec conviction et optimisme.

On repensera aussi à cette phrase de Bertolt Brecht : « De qui dépend que l'oppression demeure ? De nous. De qui dépend qu'elle soit brisée ? De nous »

De qui dépend qu'ADP demeure public ?

Partenaires

‹
›

Recevoir l'infolettre :

Parti Communiste Français
Fédération du Nord

18 rue Inkermann
BP 1233 59000 Lille
Tél : 03.20.63.08.08