Accueil   >   Elections   >   Législatives 2017   >  Arnaud Marié

Arnaud Marié

S’inscrire à l’infolettre :

Nous avons le devoir de faire rêver nos enfants à un monde meilleur

Publié le 28 février 2017

Les élections présidentielles et législatives seront déterminantes pour l'avenir de notre pays et de nos enfants.

Nous sommes rassemblés car nous partageons ensemble des valeurs, des engagements et un attachement très fort à notre territoire. Mais depuis plusieurs années, un vent terrible souffle sur notre pays. Les promesses non tenues, les sacrifices imposés sans résultat pour redresser la France, et les scandales financiers à répétition menacent notre propre démocratie !

La politique est rejetée et parallèlement, insidieusement, sournoisement, la finance prend le pouvoir, dirige tous les jours un peu plus notre pays, nos vies. Avec la révolution numérique, des multinationales géantes comme Google, Facebook, Amazone, RbNb se battent pour diriger le monde ou des marchés entiers de l'économie.

Leur chiffre d'affaires dépasse le budget de certains Etats. Les 8 fortunes les plus riches de la planète se trouvent d'ailleurs à la tête de ces entreprises (dont Bill Gates, fondateur de Microsoft, 75 milliards de dollars - Jeff Bezos, PDG d'Amazone 45,2 milliards - Marck Zuckerberg, PDG de Facebook 44,6 milliards.)

Nos vies, notre bonheur, l'avenir de la planète, ce n'est pas leur première préoccupation. En revanche, ils veulent tout savoir de nous, être connectés à notre compte en banque et pouvoir nous vendre, en direct, leurs produits.

De plus en plus de monde commence à prendre conscience de cette situation et cherche le moyen de mettre ces progrès technologiques au service de l'être humain plutôt qu'au seul profit de multinationales.

Face à ces inégalités grandissantes, à ces dérives de nos sociétés sans que nos vies s'améliorent, notre colère grandit, la colère des peuples grandit.

Cette colère est parfois captée par des forces politiques nationalistes, encore plus libérales que le monde d'aujourd'hui, à l'image du milliardaire élu aux Etats Unis.

Ce monde-là, si les citoyens ne s'en mêlent pas, si chacun ne s'y intéresse pas, risque de produire les même crises que nous vivons depuis plus de 30 ans mais avec toujours plus de gravité.

C'est le même enjeu dans notre pays et ici dans notre région. Car la colère est forte aussi ici, chez nous, dans ce bassin de population qui a tant donné et qui donne encore beaucoup aujourd'hui.

Nous avons tout pour permettre à nos enfants de grandir, de se former, de travailler et de vivre heureux ici, à coté de leurs parents.

Nous avons tout ici pour garantir à nos parents et à nos grands-parents une retraite paisible, heureuse et dans la tranquillité.

Nous avons tout pour relever le défi écologique, lutter contre la pollution, préserver nos ressources naturelles, la planète. Et nous produisons suffisamment de richesses dans notre pays pour répondre à tous ces défis, à tous ses besoins. Tout cela représente une énergie formidable, positive, au service d'une nation, d'un peuple, d'une République moderne ! Voilà le défi qui est devant nous !

Voilà le choix qu'il faut faire, ensemble, unis, car d'autres forces sont à la manœuvre pour que rien ne change au fond. Et même pire encore à entendre les programmes de quelques-uns qui veulent poursuivre les politiques d'austérité et nous demander toujours plus d'efforts, de sacrifices. Car pendant ce temps …

Les richesses produites sont détournées. Il manque 60 à 80 milliards d'euros par an à la France au titre de l'évasion fiscale. C'est le montant du déficit de l'Etat qui s'élève à 73 milliards d'euros. Car pendant ce temps …

Jamais les dividendes versés aux actionnaires des multinationales n'ont été aussi élevées. Jamais les plus riches de notre pays n'ont accumulé autant de richesse alors que notre pays traverse une des crises les plus graves de son histoire. Les grands groupes financiers, les multinationales du CAC 40 ont retrouvé leur marge d'avant la crise mais les salaires de leurs salariés n'ont pas augmenté. Les salariés travaillent toujours plus et subissent des accords de compétitivité sans pour autant gagner plus. Ces mêmes groupes ont bénéficié d'aides importantes de l'Etat ; n'en citons qu'une : le CICE ! pour un montant total de 42 milliards d'euros …. sans contrepartie. C'est inacceptable !

Même les PME locales, les sous-traitants, ces entreprises qui ne délocalisent pas, sont mises en concurrence, souffrent de cette compétition à marche forcée et subissent la concurrence déloyale des pays à bas coût, dans cette Europe qui n'a jamais voulu faire l'harmonisation fiscale alors qu'il fallait commencer par cela !

Les grands groupes peuvent choisir le pays où ils vont payer moins d'impôts et vont tout faire pour ne pas contribuer à la vie commune de notre pays alors que nous, tout comme les petites entreprises, les commerçants et les artisans, les agriculteurs, nous payons nos impôts sans ristourne et rubis sur ongle ! Ces inégalités sont insupportables !

Les 500 plus grandes fortunes de France battent tous les ans leur record et détenaient en 2015 un patrimoine de 493 milliards d'euros ! C'est déjà plus que le budget dépense de l'Etat qui est de 417 milliards d'euros ! Et pendant que cette richesse-là s'accumule dans les mains de quelques-uns, la nôtre diminue, forcément. Victor Hugo disait déjà « c'est de l'enfer des pauvres qu'est fait le paradis des riches ».

Hausse de la TVA (10 milliards d'euros) baisse des pensions, gel des salaires, diminution des aides apportées aux communes, aux associations, casse des services publics, déremboursement des soins de santé etc… les efforts qui nous sont demandés sont énormes. L'économie locale souffre de cette austérité imposée, qui plombent la consommation des ménages et tirent vers le bas les investissements. Nos communes, ne savent plus comment s'en sortir. Les associations sont, elles aussi, en difficultés, avec leurs bénévoles qui rendent tant de services et permettent de créer ce lien social si important pour nous permettre de vivre ensemble, d'accéder à la culture, aux sports, à la connaissance. Même le secteur de l'aide à domicile ou celui de l'accompagnement des personnes handicapées est mis à contribution et doit subir des coupes sombres dans son budget !

Comment peut-on faire des économies sur des budgets de solidarité comme ceux-là, dédiés aux plus fragiles ! C'est cela un recul de civilisation ! Dans le même mouvement, la même caste d'hommes d'affaires, de banquiers, de patrons de presse et de responsables politiques nous expliquent que nous devons être plus productifs, que nous ne travaillons pas assez et pas assez longtemps, que nous sommes trop protégés par notre modèle social et que la Sécurité sociale coûte trop cher !

Alors que c'est eux qui nous coûtent chers ! Nous sommes révoltés par les scandales politiques où on découvre que l'argent coule à flot chez les mêmes qui nous demandent de faire des efforts ! Qui peut supporter encore cela ? Certainement pas l'ouvrier qui gagne 1 240 euros par mois avec 10 ans d'ancienneté ! Ni le retraité du bâtiment qui a travaillé durement pendant 40 ans et qui doit vivre avec 900 euros de retraite. Ni le fonctionnaire de catégorie C, grassement payé 1 100 euros.

C'est bien ce vent de colère qui monte aujourd'hui en France et qu'il faut entendre, qu'il faut porter, faire grandir en montrant que d'autres choix sont possibles. Les bas salaires, la pauvreté, le chômage, les inégalités, les actionnaires qui s'enrichissent à outrance, c'est ça qui abîme la France !

Alors que vivre et travailler avec un vrai salaire, c'est possible, c'est notre combat, c'est la société dans laquelle nous voulons vivre ! Une société qui permet à chacun de travailler, de s'y épanouir, de retrouver sa dignité.

Il n'y a jamais eu autant de chômage ! 6 611 300 personnes sont inscrites à Pôle Emploi soit 1 350 100 personnes de plus qu'en 2012 après cinq années à avoir tout accordé au MEDEF et s'être plié à toutes les exigences de Bruxelles ! Quel bilan ! Et ce n'est pas fini !

Il n'y a jamais eu autant de travailleurs précaires qu'aujourd'hui ! Il n'y a jamais eu autant d'intérimaires et de CDD ! Le nombre de CDD de moins d'un mois a plus que doublé en 15 ans, en passant de 1 million et demi à plus de 4 millions aujourd'hui.

Quel bilan pour un gouvernement qui a, en plus, poursuivi en justice, tels des malfrats, des syndicalistes, des salariés qui se battaient pour défendre leur outil de travail et les droits des travailleurs. Nous ne demandons pourtant pas la lune ! Nous voulons juste vivre dignement, avec un vrai salaire et construire une vie de famille, partir en vacances et avoir des loisirs avec nos enfants ! Nous voulons être respectés !

Notre histoire, dans l'armentiérois, comme à Lomme et jusque Lille, c'est celle du textile, de la filature, de la brasserie …. Notre histoire, si on s'éloigne tout en restant dans notre région, ce sont les bassins miniers, ce sont les bassins industriels, c'est l'automobile, le ferroviaire …. Notre histoire, ici et ailleurs, celle de la Résistance, celles des mineurs du nord, celle du Front populaire dont nous avons fêté les 80 ans doit nous inviter à être ambitieux pour notre pays. Elle nous montre que c'est possible, qu'en s'y mettant tous, nous pouvons trouver les moyens de redresser la France et de reprendre notre destin en main.

C'est cette ambition que nous devons avoir pour notre pays à l'aube de ces échéances si importantes pour chacun d'entre nous. Ce sont les députés qui proposent des lois, ce sont les députés qui les améliorent, ce sont les députés qui peuvent les défaire, ce sont eux au final qui les votent. Nous ne voulons plus entendre les programmes toujours complaisant avec les plus aisés, le MEDEF et le monde de la finance.

Nous ne voulons plus que l'on s'attaque encore sans ver¬gogne à nos droits sociaux, à notre pouvoir d'achat et aux plus fragilisés d'entre nous : Moins 500 000 fonctionnaires pour l'un, moins 120 000 pour un autre ; vous avez entendu cette proposition ? Ils servent à quoi les fonctionnaires ?

A faire fonctionner des services, publics, donc gratuits, ou pas chers car, pas faits pour générer des bénéfices. Pourquoi veulent-ils supprimer des fonctionnaires ; parce que l'arrière-pensée est de privatiser petit à petit, des secteurs pour commencer, des pans entiers ensuite ; dans la santé, dans les écoles, partout ! Fin des 35 heures, recul de l'âge de départ à la retraite, remboursement de la sécurité sociale des seules maladies de longue durée (pas les petits bobos comme a dit Fillon, et ce n'est pas son changement de ton ou son retournement de veste qui va nous rassurer), suppres¬sion de l'ISF, baisse encore des dotations aux communes… tout cela, nous n'en voulons plus.

En revanche, nous avons des propositions et nous allons les défendre durant cette campagne. Pour prendre le pouvoir sur la finance et rester souverain de nos choix économiques. Nous devrons poursuivre le combat d'Eric BOCQUET et de son frère, Alain contre l'évasion fiscale ! … et faire de ce sujet le cœur de notre action pour une plus grande justice fiscale.

Merci Eric, pour votre travail parlementaire mais aussi pour votre action médiatique extraordinaire qui permet de mettre en lumière ce scandale de l'évasion fiscale et en même temps de mettre en lumière la passivité de nos gouvernants. Nous ferons tout, avec Sandrine, pour que se tienne cette COP fiscale et pour libérer notre pays du poids de cette fameuse dette.

C'est avec ces moyens nouveaux que nous mettrons en place une politique ambitieuse pour l'emploi, pour les jeunes, pour permettre à chacun de vivre avec un vrai travail et un vrai salaire. C'est avec un meilleur partage des richesses que nous permettrons la retraite à 60 ans avec une pension à taux plein.

C'est en reprenant la main sur la finance que nous pourrons bâtir un nouveau mode de développement économique, durable et écologique pour répondre aux besoins humains et préserver notre planète. Nous devrons mettre fin aux politiques d'austérité pour investir dans une France protectrice et solidaire, avec des services publics plus nombreux et humains. Nous ferons vivre l'égalité femmes-hommes maintenant ! Avec des dispositifs contraignants pour l'égalité sa¬lariale et professionnelle pour en finir avec des différences de salaire de 30% en moyenne !

Nous lutterons contre toutes les discriminations, qu'elles soient liées à l'origine, à la confession, à l'orientation ou l'identité sexuelle, la maladie ou le handicap. Nous construirons, avec les Français, la nouvelle République, la sixième, parce que nous voulons plus de pouvoirs pour les citoyens et les tra¬vailleurs ainsi que la réalisation concrète d'une République de l'égalité. Nous en finirons au passage avec cette monarchie présidentielle.

Nous bâtirons un programme de relance sociale avec l'abrogation de la loi El Khomri et son remplacement par une loi de sécurité de l'emploi et de la formation, l'augmentation des salaires, des minimas sociaux et des pensions.

Nous voulons être à l'offensive pour changer l'Europe, respecter la souveraineté de chaque pays et favoriser la coopération plutôt que la concurrence pour relever ensemble les défis mondiaux au premier rang desquels la Paix, tant menacée aujourd'hui. Pour relever aussi les défis de la faim et de la pauvreté. Vous avez peut-être vu, en début de semaine, cette émission de télévision matinale où on voit des femmes et des enfants arpenter de gigantesques décharges publiques dans l'espoir d'y trouver un aliment absorbable…… tandis que 8 individus de cette planète détiennent autant que les 3,6 milliards de personnes les plus pauvres de la population mondiale.

Tous ces combats, nous les mènerons ensemble. Dans cette période électorale, chaque jour réserve son lot de surprises, de scandales. Tout cela n'est pas bon et favorise l'abstention, le rejet et le dégout de la politique.

C'est à nous aussi qu'il revient de redonner ses lettres de noblesse à la politique, en la faisant ensemble et dans la transparence, en se mettant au service de tous et jamais pour se servir.

Je voudrais pour finir me tourner vers Sandrine pour lui dire tout le plaisir que j'ai de faire équipe avec elle et pour lui dire que nous avons un sacré challenge devant nous.

Les militants des différentes composantes du Front de Gauche nous ont fait confiance. Nous en sommes honorés. Nous avons le devoir de soulever des montagnes, qui, cumulées à celles soulevées par les autres candidats du Front de Gauche des autres circonscriptions nous permettront d'obtenir une majorité à l'Assemblée Nationale.

Nous avons le devoir de faire rêver nos enfants à un monde meilleur, de tout faire pour le bâtir ensemble.

Ensemble, construisons cette France belle et rebelle que nous chantait Ferrat, cette France fraternelle, ouverte, humaniste et fière. Avec vous, tous ensemble, c'est possible !

Partenaires

‹
›

Recevoir l'infolettre :

Parti Communiste Français
Fédération du Nord

18 rue Inkermann
BP 1233 59000 Lille
Tél : 03.20.63.08.08