Eric Bocquet

S’inscrire à l’infolettre :

Nous proposons une nouvelle fois de supprimer le verrou de Bercy

Publié le 11 juillet 2017

Cent fois sur le métier, remettez votre ouvrage ! Cet amendement vise en effet à supprimer le « verrou de Bercy ». Cela étant, à voir les quatre amendements déposés par des sénateurs de sensibilité très différente sur ce sujet, j'ai tout à fait confiance dans cette nouvelle bataille !

La constitution d'un parquet national financier doté d'un certain nombre de prérogatives a représenté une des avancées les plus significatives du droit au cours de ces dernières années. Instrument essentiel de la lutte contre la fraude fiscale et la délinquance financière, le parquet national financier demeure cependant confronté à un problème, celui qui est posé par l'article L. 228 du livre des procédures fiscales, qui fait de la commission des infractions fiscales – la CIF –, organisme placé auprès du ministre de l'économie et des finances, le « juge d'instruction » des affaires de fraude pouvant donner lieu à une transmission au pénal. C'est ce que l'on appelle familièrement le « verrou de Bercy ».

Il importe que cette exclusive à la nécessaire prolongation de l'investigation lancée dans le cadre d'autres contrôles ou enquêtes soit levée, afin que les administrations ou les services qui, dans leurs activités courantes, auraient repéré une situation constitutive d'une fraude fiscale avérée puissent engager les poursuites nécessaires, quitte à mettre en œuvre des mesures conservatoires, comme la saisie de sommes en transit illégalement, par exemple, et à aviser l'administration fiscale au plus haut niveau du produit de leurs investigations.

Cette question a notamment été soulevée par un mémorandum remis en référé par le Premier président de la Cour des comptes au Premier ministre en août 2013. Ce document souligne la nécessité d'un renforcement de la coopération entre la direction générale des finances publiques et la direction générale des douanes et droits indirects.

En outre, par souci d'égalité des citoyens devant la justice et devant l'impôt, le « verrou de Bercy », système donnant à l'administration fiscale la main sur les poursuites pénales en matière fiscale, doit, selon nous et beaucoup d'autres, être supprimé.

C'est ce que nous proposons une nouvelle fois dans cet hémicycle. Nous nous réjouissons d'ailleurs que cette proposition soit reprise et partagée par des collègues siégeant sur d'autres travées.

Madame la garde des sceaux, avec votre accord, j'anticiperai sur les arguments que vous nous opposerez sans doute tout à l'heure. En effet, nous avons déjà entendu au moins cent fois dire que les procédures judiciaires sont longues, qu'elles ne garantissent pas la victoire au bout et qu'il vaut mieux utiliser cette arme pour faire pression sur les fraudeurs, afin de récupérer un peu d'argent dans les caisses de la République…

Partenaires

‹
›

Recevoir l'infolettre :

Parti Communiste Français
Fédération du Nord

18 rue Inkermann
BP 1233 59000 Lille
Tél : 03.20.63.08.08