Intervention d’Héloise Dhalluin concernant les TER des Hauts-de-France

Héloise Dhalluin

Agent de maîtrise SNCF et syndicaliste.
Conseillère régionale du Nord depuis 2021 dans le groupe Gauche Républicaine et écologique

Intervention ce jour en commission permanente de notre camarade @HeloiseDhalluin à propos de la reprise des paiements pour la SNCF. 

“Monsieur le vice-président Dhersin, le 16 mars nous apprenions par voie de presse, (comme tout ce que nous apprenons sur ce dossier depuis des mois maintenant) que vous repreniez les paiements pour la SNCF alors suspendus illégalement depuis le 1er décembre. Je ne reviendrai pas ou peu sur ce coup de menton dont le seul objectif était non pas de régler quoi que ce soit au problème de fond, mais bien faire comme-si vous n’en étiez pas à l’origine face à la lassitude et à la colère des usagers du TER Hauts-de-France, en tant qu’autorité organisatrice.

Le problème de fond est que l’Etat ne souhaitait pas financer réellement le service public de transport ferré et qu’il est un leurre de croire qu’une région puisse s’y substituer… Manœuvres habiles pour pousser au mieux au nom de fausses intentions, la distribution d’argent public à quelques intérêts privés.

Notre groupe se faisant le relais de la parole des usagers du service public et des cheminots écrivait l’année dernière que : “L’exécutif régional avait été averti dès 2019 que le service annuel 2020 et 2021 n’était pas réalisable dans les faits”

Devions-nous vraiment arriver à une situation catastrophique pourtant annoncée par les cheminots et les usagers, pour que vous agissiez enfin ? Et quelle action ? Les mêmes qui lançaient l’alerte dès 2019 ont été désignés coupables de cet état de fait, dont seuls vous et la direction de la SNCF êtes responsables.

Les emplois, nécessaires pour le service public de transport ferroviaire, de 280 embauches annoncées en 2022 dont 70 déjà formées, démontrent la situation déplorable et le sens des combats que mène notre groupe GRE depuis le début de ce mandat, avec les combats que mènent les cheminots avec les usagers depuis de nombreuses années.

Il reste encore beaucoup à faire afin de proposer un véritable plan de mobilité aux habitants de notre région, cela devra inévitablement passer par une entreprise publique, de maîtrise publique, d’intérêt public et non lucratif.

Votre convention cadre avec la région Grand Est n’est que le résultat de l’inégalité d’accès au service public de transport ferroviaire pour tous, quelque-soit sa région, et que votre soi-disant autonomie financière d’autorité organisatrice exaspère.

Gageons que les prochains services annuels prennent en compte la parole des professionnels du rail, des agents sur le terrain, des associations d’usagers et des élus pour qu’enfin ils puissent répondre aux besoins des usagers du service public. Nous y veillerons.”

S'inscrire à la NewsLetter