28 septembre : Journée internationale du droit à l’avortement. On lâche rien !

Avortement : un droit inaliénable qui doit être constitutionnalisé

Le droit à l’interruption volontaire de grossesse est l’une des grandes conquêtes de notre monde moderne, l’un des symboles de liberté et d’émancipation des femmes. Mais c’est aussi un droit particulièrement contesté : l’IVG est interdite dans de nombreux pays à travers le monde. Et en Europe aussi, comme le montrent les législations en Pologne ou à Malte. Ainsi en 2022, les femmes ne sont toujours pas libres de choisir d’avoir ou non un enfant, de prendre des décisions qui concernent leur propre corps !

“N’oubliez jamais qu’il suffira d’une crise politique, économique ou religieuse pour que les droits des femmes soient remis en question. Ces droits ne sont jamais acquis. Vous devrez rester vigilantes votre vie durant.” Simone de Beauvoir

Le droit à l’avortement est constamment menacé, à la fois par les campagnes politiques des milieux les plus réactionnaires, masculinistes, du RN et des fanatiques religieux et par les politiques d’austérités : en 10 ans, 130 centres IVG ont fermé et les délais d’attente, la raréfaction des médecins et l’éloignement des centres dégradent l’accès effectif à ce droit.

De plus en plus de femmes doivent aller à l’étranger pour réaliser une IVG. Il faut de plus obtenir la suppression de la double clause de conscience, qui est totalement superfétatoire et discriminatoire.

Le PCF appelle à la mobilisation pour que ce droit et, au-delà, la non- marchandisation du corps, soient constitutionnalisés en France !

S'inscrire à la NewsLetter