Département du Nord – Séance plénière du 26 septembre 2022

Question d’actualité – Par Agnès Denys

Monsieur le Président, Chers collègues,

 

Nous vivons une crise énergétique sans précédent. Je cite pour commencer le journal « Les Echos » indiquant que « Sur les marchés de l’électricité, c’est panique à bord. Les prix du gaz sont multipliés par 20 et passe à 320€ du MGW et ceux de l’électricité sont multipliés par
10 à 1 000€ du MGH. Jour après jour, les prix du gaz et de l’électricité battent des records sans que personne ne sache où cela va s’arrêter.

 

Les collectivités territoriales dont notre Département ne bénéficient pas de bouclier tarifaire pourtant tellement nécessaire devant les difficultés qu’elles traversent. Quand nous allons à la rencontre des maires de nos cantons, beaucoup nous relatent la difficulté voire l’impossibilité de régler les factures d’énergie sans compensation financière de la part de l’Etat.

 

Pour ces raisons les collectivités prennent des décisions difficiles et courageuses et malheureusement sont parfois obligées de diminuer les services publics à la population.

 

C’est pourquoi nous demandons que l’Etat garantisse l’accès à des tarifs réglementés et maîtrisés aux collectivités locales, mais aussi aux entrepreneurs, aux TPE et PME qui subissent cette augmentation. En lien avec la crise de l’énergie, le parc nucléaire est délaissé. Peu d’investissement on conduit à une détérioration de nos centrales.

 

Pour pallier ce manque d’énergie nucléaire, la France est obligée de relancer des centrales à charbon : Inacceptable !

 

Il faut des investissements massifs dans le nucléaire, mais aussi dans les énergies renouvelables, afin de créer un mix énergétique, comme le souhaitait Fabien Roussel lors de la campagne présidentielle.

 

Cette crise n’a pas commencé avec la guerre en Ukraine, c’est le résultat de 20 ans de privatisation d’EDF, de GDF, de la libéralisation de l’énergie en Europe. Voilà où a mené la mise en concurrence, voulue par Bruxelles.

 

Monsieur le Président,
Pour l’ensemble des bâtiments gérés par notre collectivité la facture va être lourde notamment pour les collèges.
Dans ces conditions où allons nous trouver l’argent si l’état ne prend pas ses responsabilités
Où vont se faire les coupes sombres ? Quels sont les services qui vont trinquer car à part les DMTO nous n’avons pas la possibilité de développer les ressources du Département.
Nous n’avons plus de levier fiscal !

 

Monsieur le Président, Chers Collègues,
La situation est grave, Notre devoir est d’exiger de l’Etat des moyens pour atténuer ces augmentations insupportables qui pourraient être financées par ces profits énormes souvent réalisés de manière spéculative.

 

C’est pourquoi nous proposons de créer un établissement public de l’énergie et de retrouver ainsi la maîtrise publique de la production et de la distribution de l’énergie.

 

En conclusion, Monsieur le Président, Notre groupe souhaite qu’au nom de notre assemblée départementale, vous interveniez auprès du gouvernement pour obtenir le droit des collectivités territoriales d’être également protégés par des tarifs encadrés.
Je vous remercie de votre attention.

Agnès Denys
Canton d’Aulnoye-Aymeries 

Membre de la commission développement de l’espace rural, environnement, politique de l’eau

Membre de la commission lutte contre les exclusions, enfance, famille, prévention santé, personnes âgées, personnes en situation de handicap, jeunesse