CAMAÏEU : 2600 emplois supprimés !

Alors que Camaïeu a été placé en redressement en août dernier, la décision du tribunal de commerce de Lille vient de nous parvenir : l’enseigne roubaisienne est aujourd’hui liquidée… L’entreprise va donc fermer ses 514 magasins, laissant ainsi sur le côté 2600 salariés.

Nous sommes scandalisés par cette décision. Alors que la préservation de l’emploi était indispensable, l’État porte une lourde responsabilité dans ce naufrage.

En effet, un soutien de l’État était attendu pour appuyer la demande d’allongement du délai avant ce jugement, mais cette demande est restée sans réponse… Les syndicats, et notamment la CGT, plaidaient pour un délai supplémentaire de 15 jours, ayant des garanties avec des partenaires financiers et des fournisseurs qui étaient prêts à investir dans l’entreprise. Le tribunal n’a pas retenu cette possibilité…

Depuis des mois, les salariés dénoncent la gestion purement financière de l’entreprise qui, depuis sa reprise par la Financière Immobilière Bordelaise il y a 2 ans, ressemblait à une faillite organisée. S’est ajouté à cela la crise sanitaire et la flambée du prix des matières premières…

Nous exprimons ce soir toute notre solidarité aux travailleurs et aux travailleuses de l’enseigne, qui sont encore une fois les premiers à payer le prix fort. Nous appelons à ce que leur reclassement dans d’autres enseignes du groupe (22 magasins affiliés !) soit rapide et digne.

Notre territoire voit de plus en plus d’enseignes fermer, mettant par la même occasion fournisseurs, sous-traitants et transporteurs dans des situations difficiles qui entraîneront d’autres suppressions d’emplois.
Faute de vision stratégique de l’État, c’est la casse de notre industrie textile, de nos services, de nos commerces qui continue et est organisée.

Notre économie brûle, et le gouvernement regarde ailleurs.

La fédération du Nord du Parti Communiste Français

S'inscrire à la NewsLetter