Département du Nord – Séance plénière des 26 et 27 septembre 2022

La ressource d’eau est considérable sur la terre d’où son nom de « planète bleue ». Mais seulement 3% se présente sous forme d’eau douce. L’eau douce est en quantité FINIE qui se raréfie compte tenu du comportement humain.

 

Le 1er cri d’alarme sur « l’or bleu » date de 1977 lors de la première conférence de l’ONU sur ce thème et la 1ere journée mondiale de l’eau date de 1993.
Et pourtant, avec le réchauffement climatique, la situation ne cesse de se dégrader et nous sommes donc investis d’une très grande responsabilité planétaire et humaine.

 

L’eau est à la croisée de différentes politiques touchant à des questions d’alimentation, d’énergie, de santé, de sécurité, de confort urbain, de biodiversité…. La question de l’eau n’est donc pas une simple question de gestion technique mais est un sujet politique et citoyen.
La France a traversé un été historiquement sec, des pluies diluviennes, des inondations, des glissements de terrain avec des conséquences humaines dramatiques

 

Première consommatrice d’eau, l’agriculture, qui utilise 59% de la ressource en eau, est la première à en souffrir. Par exemple, l’intensification des pratiques agricoles par l’irrigation a entrainé une dégradation de la qualité des ressources en eau. Il nous faut donc mettre en œuvre des aménagements favorables à sa bonne gestion et repenser, améliorer les méthodes de production agricole afin de relever le défi de la transition énergétique et écologique.
Ne devrions nous pas réfléchir à notre accompagnement des agriculteurs du Nord ?

 

Les collectivités locales peuvent occuper une place centrale pour relever ce défi. Certaines cherchent des pistes, l’une d’elles est de récupérer systématiquement les eaux de pluie autour des bâtiments
publics, destinées notamment à l’arrosage des espaces verts. Mais cela a un coût élevé, supérieur à leur capacité financière limitée. Le Département qui ne peut agir que dans le cadre de ses compétences
depuis la loi NOTRE, peut toutefois décider d’accompagner techniquement et financièrement les territoires qui veulent s’impliquer dans une politique de l’eau.
Pour ce faire, nous proposons de créer un volet ADVB (aide départementale aux villages et aux bourgs) avec un budget spécifique à la récupération de l’eau de pluie pour les bâtiments communaux.

 

De plus, nous réitérons notre proposition d’équiper de « Kits économiseurs d’eau » l’intégralité des logements de PARTENORD, nos bâtiments, les collèges ainsi que la distribution à tous les allocataires du RSA. En 2020, Le Département de Seine St Denis, a distribué ces Kits à 200.000 habitants. En Gironde ce sont 80.000 foyers qui en ont équipé. Ces campagnes ont permis d’agir pour la planète tout en entrainant de réelles baisses sur les factures et d’économiser de nombreux mètres cubes, sachant que c’est autant d’eau qui n’est pas transportée, traitée, salie, dépolluée….

 

Le Nord ne doit-il pas définir une politique de l’eau audacieuse ? Nous sommes disponibles pour y œuvrer.

Jean-Claude Dulieu
Canton d’Aulnoy-lez-Valenciennes

 Membre de la commission éducation, culture, sports, tourisme, vie associative

Membre de la commission infrastructures, mobilité, aménagement du territoire, logement, habitat, développement économique, partenariats institutionnels, relations internationales et européennes